Conflit à l’IUT de Saint-Denis: le directeur suspendu « à tort » (justice)

logo AFP

Le tribunal administratif de Montreuil (Seine-Saint-Denis) a jugé que l’université Paris XIII avait suspendu « à tort » le directeur de l’IUT de Saint-Denis, Samuel Mayol, alors accusé de manipulation « islamophobe », a-t-on appris samedi.

M. Mayol a déjà été réintégré en juillet à la tête de cet établissement de 2.000 étudiants, après avoir été relaxé par la section disciplinaire de l’université de Bordeaux, qui s’était vu confier ce dossier pour garantir l’impartialité de l’instruction.

La présidence de Paris XIII l’avait suspendu en novembre 2015, lui reprochant d’avoir favorisé son épouse dans l’attribution d’un marché de formation professionnelle et mis en place un « système occulte d’attribution de jours de congés ».

Surtout, elle accusait ce héraut de la laïcité à l’université d’avoir introduit des tapis de prière dans le local d’une association étudiante musulmane, pour faire croire à l’existence de graves dérives communautaristes sur le campus.

Dans un jugement du 2 novembre, le tribunal administratif a considéré que ces griefs étaient insuffisamment fondés et donc que Samuel Mayol avait été suspendu « à tort ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous