Normandie: manifestation contre la fermeture d’une école d’infirmiers

logo AFP

Environ 550 personnes ont manifesté vendredi contre la fermeture d’une école d’infirmiers à Vire (Calvados), annoncée par le conseil régional de Normandie, a indiqué une source policière.

Le conseil régional, présidé par l’UDI Hervé Morin, a annoncé fin octobre qu’il envisageait de fermer l’IFSI (Institut de formation de soins infirmiers) de Vire (Calvados), sur les 16 que compte la région, ainsi que huit IFAS (Institut de formation d’aides-soignants) sur 17. Vire est une sous-préfecture du Calvados d’environ 11.500 habitants.

Les présidents des groupes PS de la Région et des cinq départements normands ont dénoncé de leur côté une décision « brutale, précipitée, injustifiée », aux « conséquences potentiellement désastreuses », dans un courrier adressé vendredi aux cinq présidents de droite des départements normands, à qui ils demandent « une clarification » de leur position dans ce dossier.

Le PS souligne que la Normandie, en particulier ses territoires ruraux, est « déjà confrontée aux enjeux du vieillissement de la population et d’une démographie médicale de plus en plus déséquilibrée ».

« L’avenir de nos Ehpad (maison de retraites, NDLR) passe, par exemple, par notre capacité collective à anticiper des besoins de personnels étroitement liés à la carte des formations sanitaires et sociale », soulignent les élus PS dans leur courrier.

La région répond qu’il est de sa « responsabilité de ne pas former des infirmiers qui seront au chômage demain », comme l’a déclaré récemment David Margueritte, vice-président régional (LR) chargé de la formation.

Selon les chiffres de la Région, le chômage a progressé de 92% au cours des six dernières années dans la profession infirmière: 850 infirmiers et infirmières sont sans emploi, alors que 1.630 diplômés sortent des écoles chaque année.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous