« Être français au 21e siècle », le PS se positionne sur la question de l’identité

logo AFP

Le Parti socialiste a avancé mardi une série de propositions sur le thème de l’identité française dans une volonté affichée de ne pas laisser la droite s’emparer seule de cette question « trop sérieuse » dans la campagne présidentielle.

« Nous nous opposons frontalement avec la droite qui partage la même conception de la Nation que l’extrême-droite », a fustigé le Premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis, au siège du PS à Paris, lors de la présentation du sixième Cahier de la présidentielle du PS, intitulé « être français au 21e siècle ».

Le numéro un du PS, qui souhaite opposer une « nation républicaine » à la « nation ethnique » défendue selon lui par la droite, a estimé que le sujet serait « au coeur de la présidentielle », et que la question était « trop sérieuse pour être laissée à la droite ».

Le PS a avancé plusieurs pistes, en premier lieu une réforme du « droit de la nationalité », en réduisant à 1 mois le délai d’obtention d’un rendez-vous pour une naturalisation, et à 11 mois le délai maximum de traitement du dossier, contre 21 mois maximum aujourd’hui selon le parti.

Le PS propose également de remplacer les entretiens d’assimilation, qui « ressemblent souvent à un jeu de +trivial pursuit+ humiliant », par des examens objectifs des connaissances.

Dans un registre plus symbolique, le PS propose de transformer la cérémonie d’accueil en une « grande cérémonie publique » la veille de la fête nationale pour « l’ensemble des naturalisés de l’année. »

Mais le parti ne se cantonne pas à une réflexion sur la nationalité, et se positionne également sur les questions religieuses.

Il souhaite par exemple « favoriser la création dans les universités de filières de formation civique et de maîtrise » du français « pour les imams », mais aussi pour « les aumôniers ».

Le PS a également appelé à « encourager les travaux de recherche » et à « diffuser les connaissances de la civilisation islamique », mais aussi à « rendre obligatoire pour les associations culturelles porteuse de projet de lieux de culte de certifier et de publier leurs comptes et leurs sources de financement. »

Enfin les rédacteurs du Cahier ont relancé le débat sur le droit de vote des étrangers hors Union européenne aux élections locales, promis par François Hollande en 2012.

Le PS propose ainsi une « citoyenneté progressive », avec un droit de vote aux élections communales au bout de 3 ans et aux élections locales au bout de 5 ans.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous