Le fiché S de l’Eure, de retour en France, a été placé en détention provisoire

logo AFP

Le jeune fiché S de l’Eure, qui s’était enfui et avait été arrêté en Bulgarie alors qu’il était sous contrôle judiciaire, est arrivé en France mardi avant d’être placé en détention provisoire à Evreux, a indiqué à l’AFP le parquet d’Evreux.

« Il est arrivé mardi matin à l’aéroport de Roissy et a été conduit dans la foulée au tribunal d’Evreux, où il a été présenté au juge d’instruction en début d’après-midi », a déclaré le procureur adjoint Eric Neveu.

« Le juge l’a interrogé sur la violation de son contrôle judiciaire et a saisi le juge des libertés et de la détention qui a révoqué son contrôle judiciaire pour un placement en détention provisoire », a-t-il ajouté.

Le jeune homme, récemment converti à l’islam et fiché S, avait été interpellé fin septembre à son domicile de Val-de-Reuil (Eure) après avoir été repéré en train de rôder en djellaba sur le site de la faculté de droit de Rouen.

N’ayant aucune infraction à lui reprocher dans la faculté, la justice l’a mis en examen pour « consultation habituelle d’un service de communication au public en ligne mettant à disposition des messages, images ou représentations provoquant à des actes de terrorisme ou en faisant l’apologie ».

La mise en examen prononcée était assortie d’un contrôle judiciaire strict, qui supposait une obligation de pointage quotidien au poste de police de Val-de-Reuil, ainsi qu’une interdiction de sortir du département et de se présenter aux abords des établissements scolaires et universitaires.

Mais il s’était enfui en voiture quelques jours plus tard pour gagner la Turquie, se jouant de son contrôle judiciaire, avant d’être arrêté le 28 septembre à la frontière entre la Serbie et la Bulgarie. Un tribunal bulgare avait ordonné le 11 octobre son extradition vers la France.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous