Education prioritaire: appel à la grève le 17 novembre dans plusieurs académies

logo AFP

Plusieurs sections du Snes-FSU, premier syndicat d’enseignants du secondaire, appellent à la grève le 17 novembre « pour l’élargissement de la carte des lycées de l’éducation prioritaire », indiquent-elles mardi dans un communiqué.

Lors de la refonte de la carte de l’éducation prioritaire pour les écoles et collèges en 2015, le ministère de l’Education nationale avait pris « l’engagement de construire une nouvelle carte des lycées de l’éducation prioritaire sur la base de critères transparents », engagement « jamais suivi d’effets », selon les sections du Snes des académies de Versailles, Aix-Marseille, Paris et Créteil.

Avoir le label de l’éducation prioritaire permet notamment d’obtenir des classes à plus faibles effectifs et des primes spécifiques pour les professeurs qui y enseignent.

« La sortie des lycées de l’éducation prioritaire aggraverait les inégalités et dégraderait considérablement les conditions d’études et d’enseignement des élèves et des personnels », selon le communiqué. Les signataires réclament notamment « une carte élargie des lycées en éducation prioritaire » avec « une dotation horaire spécifique, permettant notamment une diminution significative du nombre d’élèves par classe ».

Les sections du Snes appellent les personnels à participer à des actions dans leurs académies pendant la première quinzaine de novembre, puis à faire grève et manifester le 17 novembre.

Face à des mobilisations de professeurs de lycées en éducation prioritaire en début d’année scolaire, le ministère avait indiqué fin septembre que leurs indemnités étaient prolongées pour plusieurs années dans le cadre d’une « clause de sauvegarde », « dans l’attente de la révision effective de la carte ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous