Agressions contre des fonctionnaires: Mme Girardin dénonce des « violences intolérables » et un « contexte »

logo AFP

La ministre de la fonction publique Annick Girardin a condamné mardi la série d’agressions contre des fonctionnaires qu’elle a jugées « d’autant plus intolérables qu’elles se produisent dans un contexte où le fonctionnaire est systématiquement (…) mis en cause par la droite ».

« Je suis scandalisée par ces violences que je condamne », a déclaré la ministre dans un communiqué, se disant « solidaire des fonctionnaires agressés ».

« Ces violences physiques sont intolérables, d’autant plus qu’elles se produisent dans un contexte où le fonctionnaire est systématiquement pointé du doigt et mis en cause par la droite dans son utilité même », a-t-elle ajouté.

« S’en prendre à un agent public qui est au service de l’intérêt général c’est porter atteinte à la République », a-t-elle estimé.

La ministre a rappelé que la loi sur la déontologie des fonctionnaires, promulguée en avril, « renforce la protection fonctionnelle des agents » en prévoyant notamment « un accompagnement et une aide pour un fonctionnaire agressé ou attaqué en justice ».

Un enseignant a été roué de coups lundi par deux jeunes hommes alors qu’il ramenait sa classe de CE2 d’un cours de sport à Argenteuil, en banlieue parisienne.

Lundi matin au Tremblay-en-France, la proviseur d’un lycée de cette banlieue de Seine-Saint-Denis a été frappée à la grille de son établissement, devant lequel des jeunes s’en sont ensuite pris aux forces de l’ordre, qui ont essuyé des tirs de mortier d’artifice.

Ces deux agressions d’enseignants font suite à une série de graves incidents visant des policiers.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous