La Manif pour tous remporte moins d’adhésion auprès des Français qu’il y a deux ans (sondage)

logo AFP

Près d’un quart des Français se disent « proches » des valeurs et des idées défendues par la Manif pour tous, un pourcentage en recul par rapport à 2014, selon un sondage publié dimanche

Quelque 24% des personnes interrogées se disent « proches » des valeurs de la Manif pour tous, contre 31% en octobre 2014, indique ce sondage réalisé par l’Ifop pour le site internet Atlantico.fr.

Ils sont 50% à s’en dire « éloignés », contre 42% deux ans plus tôt. Le pourcentage des « très proches » est passé de 15 à 8%, tandis que ceux se disant « très éloignés » a grimpé de 29 à 37%.

Chez les catholiques, 28% se déclarent « proches » (41% pour les pratiquants et 26% pour les non pratiquants), tandis que 44% se disent « éloignés » des idées de la Manif pour tous, décrites par le sondeur comme « la défense des valeurs familiales traditionnelles », et l’opposition « à la légalisation éventuelle de la procréation médicalement assistée pour les couples de lesbiennes et à celle des mères porteuses ».

L’Ifop cite également dans son questionnaire l’opposition du mouvement à « la politique familiale du gouvernement » et au mariage homosexuel.

Pour son premier rassemblement à Paris depuis deux ans, la Manif pour tous a réuni dimanche près de 24.000 personnes selon la préfecture de police et 200.000 selon les organisateurs, qui espèrent peser dans le débat avant les élections à la primaire et présidentielle.

En octobre 2014, soit un an après le passage de la loi Taubira qui a légalisé le mariage homosexuel, quelque 70.000 personnes selon la police avaient défilé à Paris, 300.000 selon ses organisateurs.

Enquête réalisée du 12 au 14 octobre auprès de 1.000 personnes de plus de 18 ans (méthode des quotas) par questionnaire auto-administré en ligne.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous