Lycée Bergson: nouvelles investigations dans une affaire de violences policières

logo AFP

Le tribunal correctionnel de Paris a ordonné vendredi un supplément d’information et renvoyé au 16 juin 2017 le procès de l’un des policiers poursuivis pour des violences commises le 24 mars sur un élève aux abords du lycée Bergson dans la capitale.

Le supplément d’information a pour objet de déterminer s’il existe d’autres victimes et d’entendre un témoin.

Le policier, qui apparaît en civil sur des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux, vêtu de noir et capuche sur la tête, est poursuivi pour violences volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique, sans incapacité totale de travail (ITT), sur un élève.

Mais d’autres élèves souhaitent de se constituer parties civiles.

Le tribunal a en revanche refusé de joindre ce dossier à un autre concernant un policier lui aussi poursuivi pour des violences, ayant entraîné six jours d’ITT le même jour au même endroit, dont le procès est prévu le 10 novembre.

Dans cette autre affaire, sur la vidéo, on voit un jeune de 15 ans à terre, relevé par un policier lui intimant « Lève-toi! ». Alors qu’il est en train de se redresser, maintenu par deux autres fonctionnaires de police, le gardien de la paix lui assène un coup de poing violent.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous