« La philo vagabonde » : je fais des numéros de « philo foraine »

"La Philo vagabonde", en salles cette semaine, est un documentaire consacré à Alain Guyard, un ancien prof qui emmène la philosophie là où l'on ne l'attend pas.

Alain Guyard © La Philo vagabonde

Alain Guyard © La Philo vagabonde

C’est la rock-star des philosophes. Depuis 15 ans, Alain Guyard parcourt la France pour initier en spectacle ses habitants à la pensée philosophique.

De ces conférences naîtra un film : « La Philo Vagabonde« , de Yohan Laffort, qui sort en salles le 5 octobre. On y suit notre protagoniste durant ses shows, dans des lieux parfois insolites comme un cirque, une grotte et même une prison ! Cet ancien prof atypique parvient à capter l’attention de son auditoire pour qu’il « s’approprie la philosophie », mais quelle est sa recette ?

"La philo vagabonde", en salles le 5 octobre

« La philo vagabonde », en salles le 5 octobre

Pouvez-vous présenter votre parcours ?

J’ai commencé mes études par un bac éco, puis j’ai découvert la philosophie, et je me suis rendu compte qu’il y avait des choses plus importante dans l’existence que la vente ! À partir de là, je me suis véritablement donné à cette matière. J’ai tâché de rester le plus longtemps à la fac, car il était inconcevable pour moi de travailler (rires). Ensuite, j’ai dû faire des remplacement et donner des cours en fac, avant de m’enfuir avec la bourse de mon doctorat. Puis je suis revenu, car j’avais besoin de manger (rires). Après mes études, j’ai enseigné durant 15 ans en lycée.

J’ai tâché de rester le plus longtemps à la fac, car il était inconcevable pour moi de travailler.

Et vous avez quitté l’enseignement…

Oui j’ai quitté progressivement l’enseignement en étant à mi-temps pendant 4 ans, et j’ai arrêté définitivement depuis 7 ans pour me consacrer à l’écriture de roman et de pièces de théâtre. Et de temps en temps je fais des numéros de « philo foraine » où je me rends dans les festivals, dans les foires, dans les théâtres ! C’est le sujet du film.

Pouvez décrire votre méthode d’enseignement lors de vos conférences ?

Premièrement : je ne vais jamais démarcher personne ! J’attends que les gens viennent vers moi, car s’ils viennent vers moi c’est qu’ils ont un désir de philosophie, et c’est fondamental ! La philosophie consiste à savoir magnétiser le désir de l’autre.

Alain Guyard en pleine tirade philosophique sous un chapiteau

Alain Guyard en pleine tirade philosophique sous un chapiteau

C’est le problème des professeurs de philosophie au lycée : la plupart du temps ils sont face à des élèves qui n’ont pas envie d’être là.

Dans un deuxième temps, je les fais attendre, pour voir si leur désir de philosophie est authentique. Je profite de cette période pour me familiariser avec l’univers de mes interlocuteurs, pour leur dispenser une conférence qui réponde à leurs problématiques.

Chaque numéro est personnalisé, et dure près de 3 heures. Durant 1 heure, je fais un cours classique. La deuxième heure, les spectateurs réagissent et s’emparent de ce cours de manière collective. Pour finir il y a une troisième partie, où nous buvons des verres au bar, et où généralement une autre parole se libère, une parole encore plus profonde et importante.

Comment vous est venue l’idée de faire un film ?

Yohan Laffort m’a appelé après m’avoir entendu sur France Inter, et m’a dit « je voudrais faire un film sur toi ». Après avoir regardé sa filmographie, j’ai remarqué qu’il s’était beaucoup intéressé aux gens simples. Ma condition était qu’il ne fallait pas faire un biopic sur moi, mais un film sur la condition des gens qui s’emparent de la philosophie, pour voir ce qu’ils deviennent, et c’est ce qui a été fait.

Il y a une troisième partie, où nous buvons des verres au bar, et où généralement une autre parole se libère, une parole encore plus profonde…

Quel regard portez-vous sur l’enseignement actuel de la philosophie  ?

Le problème n’est pas le cours de philo. Le problème est qu’aujourd’hui, il n’y a plus de place pour la philosophie, dans cette société qui est entièrement tournée vers l’utilitarisme, vers la déculturation et la haine de la différence. Or la philosophie c’est exactement le contraire, cela s’expose à l’altérité, à la différence.

C’est prendre le risque d’une pensée gratuite, d’avoir une vision contemplative du monde, donc la philosophie est condamnée à être persécutée, méprisée et incomprise, parce que ce monde déteste cette matière et la liberté qu’elle promet, parce que ce monde déteste tout simplement la liberté. Mais c’est en train de changer, et la philosophie a un bel avenir devant elle, car notre monde actuel n’a pas d’avenir !

Ce monde déteste la philosophie et la liberté qu’elle promet

« La Philo vagabonde », le 5 octobre au cinéma.

1 commentaire sur "« La philo vagabonde » : je fais des numéros de « philo foraine »"

  1. Damien  6 octobre 2016 à 10 h 44 min

    SuperSignaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous