Le groupe L’Etudiant mise à fond sur les salons

logo AFP

Le groupe L’Etudiant, qui réalise désormais 65% de son chiffre d’affaires en organisant des salons, compte accélérer dans ce domaine avec de nouveaux événements et donne la priorité au numérique dans ses activités d’édition.

Racheté avec le groupe L’Express par SFR Médias (propriété d’Altice) l’an dernier, L’Etudiant (qui détient le mensuel L’Etudiant, Educpros.fr et Trendy) a depuis été filialisé.

« On se développe en permanence sur les événements », a estimé Chrystèle Mercier, la directrice générale, lors d’une conférence de presse.

En six ans, le groupe est passé de 50 à une centaine de salons par an. « Plus on en crée, plus il y a de monde qui vient », note Chrystèle Mercier.

Le groupe va organiser dix nouveaux salons cette année, avec de nouvelles thématiques et de nouvelles villes couvertes, ainsi qu’une « plus grande personnalisation pour répondre aux attentes des jeunes », précise Chrystèle Mercier.

Le groupe va par exemple lancer un nouveau salon dédié aux parents pour répondre aux diverses préoccupations (autour du système APB -admission post-bac-, des formations …).

Le groupe estime que cela répond à une demande des parents : selon un sondage Ifop publié mardi par L’Etudiant, seuls 18% des parents pensent que leurs enfants s’en sortiront mieux qu’eux.

L’Etudiant va également lancer un salon des start-ups qui recrutent en mai 2017.

Autre axe de développement : le numérique, avec la préparation d’une nouvelle appli et d’un nouveau site personnalisable, qui nécessitera une inscription. Selon l’équipe, le site enregistre entre 400 et 500.000 inscriptions chaque année (newsletters, annonces…).

L’idée est de collecter encore davantage de données. Une cellule data a également été créée dans la rédaction pour mieux valoriser les données, en faisant notamment davantage de palmarès (meilleures écoles, formations…).

Le groupe a également pris une participation majoritaire dans Appscho, start-up qui édite des applis destinées aux étudiants.

Si le magazine mensuel reste la vitrine du groupe, les efforts se déploient vers le site avec la création d’un desk, une présence accrue sur les réseaux sociaux et l’expérimentation de nouveaux formats notamment sur Snapchat, explique Marie-Caroline Missir, nommée directrice de la rédaction début 2016.

Le magazine compte une vingtaine de journalistes qui écrivent à la fois pour le web et le print, qui a lancé une nouvelle formule en janvier 2015.

Le print représente 8% du chiffre d’affaires, le numérique 18% et l’édition 4%, selon Chrystèle Mercier.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous