Sciences Po lance une « école du management et de l’innovation »

logo AFP

Sciences Po a annoncé lundi la création d’une « école du management et de l’innovation », destinée à former des « entrepreneurs du changement » à partir de la rentrée prochaine, à Paris.

Sciences Po, souvent « associée aux carrières du secteur public » selon Frédéric Mion, directeur de l’école, souhaite ainsi former des élèves « à toutes les fonctions de l’entreprise ».

Aujourd’hui, 73% des diplômés de Sciences Po s’orientent vers le secteur privé, les principaux recruteurs étant le conseil et l’audit, la banque et la finance, la communication et les médias et l’industrie.

Un comité de préfiguration, composée de chefs d’entreprise et d’enseignants, sous la présidence d’Alexandre Bompard, PDG de Fnac et Darty, a travaillé plusieurs mois sur ce projet.

La nouvelle école rassemblera le millier d’élèves qui étudie déjà dans les masters existants de la grande école: Finance et stratégie, Science economique et affaires, Organisations et management des ressources humaines, Marketing et communication, mais de nouvelles formations seront aussi créées.

« Cette école, comme l’ensemble de Sciences Po, a des ambitions internationales », a souligné M. Mion. Ses étudiants pourront « à terme » suivre l’ensemble des cursus en anglais et l’école proposera des doubles diplômes en partenariat avec des formations étrangères.

Les élèves étudieront à Paris, dans l’Hôtel de l’artillerie, que Sciences Po va acheter au ministère de la Défense. Les droits d’inscription seront les mêmes que pour les formations de deuxième cycle: de 0 à 13.500 euros, en fonction des ressources des parents.

pau/cld/gf

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous