Les Coulisses du Bâtiment: en octobre, 200 chantiers à visiter pour susciter des vocations

logo AFP

Maçon, peintre, charpentier, métallier… trente métiers du bâtiment sont à découvrir les 13, 14 et 15 octobre, où quelque 200 sites ouvriront leurs portes en France, pour montrer aux jeunes « ce qui se cache derrière les palissades de chantier ».

Organisées depuis 2003 par la Fédération Française du Bâtiment (FFB), les Coulisses du Bâtiment promettent aux jeunes de pouvoir s’informer sur des « métiers porteurs » en rencontrant des hommes et des femmes « bâtisseurs et fiers de l’être ».

D’ordinaire interdits au public, des chantiers de toutes tailles -hôpitaux, musées, lycées, immeubles de bureaux, maisons individuelles, stades, gymnases – à différentes étapes d’avancement des travaux, peuvent être visités.

En montrant les réalités des trente métiers du secteur, la fédération patronale espère « diminuer les préjugés généralement véhiculés autour de la profession » et susciter des vocations.

Chaque site propose un circuit de visite, une présentation des métiers, des informations sur l’ouvrage en construction, des perspectives de carrière et des adresses utiles.

Les perspectives d’emploi ne sont pas encore florissantes dans le secteur, après cinq ans de recul de l’activité.

La Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) table toutefois sur une activité en progression de 1,2% cette année, et les effectifs du secteur devraient enfin se stabiliser.

Le secteur du bâtiment représente 401.100 entreprises, de l’artisan aux grands groupes en passant par les PME. Il emploie plus d’un million de salariés et compte 380.300 artisans, ce qui représente « la moitié de l’industrie ou deux fois les activités de la banque et l’assurance », souligne la FFB.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous