Recrutement d’enseignants : 60 000 postes à la louche !

Jack Koch

Najat Vallaud-Belkacem l'assure : d'ici 2017, 60.000 postes seront bien créés. Mais cette promesse ne convainc pas le SNES, pour qui il s'agit d'une tambouille interne pour atteindre un chiffre un peu artificiel !

Recrutement d’enseignants : 60 000 postes à la louche !

Promesse de campagne de François Hollande, la création de 60 000 postes dans l’éducation a été confirmée la semaine dernière par Najat Vallaud-Belkacem, pour qui il s’agit d’un « engagement tenu ».

Selon le schéma d’emplois présenté, en 2017, 12 842 postes, inscrits dans le projet de loi de finances, seront ouverts pour s’ajouter aux 47 158 créés à ce jour. Ainsi, « entre les rentrées 2012 et 2017, 54 000 postes auront été créés dans l’Education nationale, 5 000 postes dans l’enseignement supérieur, et 1 000 dans l’enseignement agricole ».

Ces chiffres laissent le SNES-FSU sceptique. Ainsi, pour Xavier Marand, son secrétaire général adjoint, « la ministre utilise des jeux d’écriture pour atteindre ses 60 000 postes. Elle met 2 150 assistants d’éducation dans les créations de postes, sauf que ce qui était promis c’était des postes de titulaires et que les surveillants ne sont pas des titulaires ». En outre, plus d’un tiers des postes annoncés sont des enseignants stagiaires, qui n’ont donc pas un service plein devant les élèves.

Dans une situation de crise de recrutements, se pose notamment la question de la qualité de ces recrutements : les exigences des jurys baissent-elles pour pourvoir davantage de postes ? Selon l’Etudiant, la barre d’admissibilité au CAPES de maths est passée, entre 2012 et 2015, de 6,75 à 6,50, 6, puis 5,7, avant de remonter à 6 en 2016. Quant à la barre d’admission, elle « a baissé continuellement entre 2012 et 2015, passant de 9,40 à 7,8 ».

2 commentaires sur "Recrutement d’enseignants : 60 000 postes à la louche !"

  1. Loys Bonod  29 septembre 2016 à 9 h 40 min

    On n’a compris qu’après coup qu’un tiers seulement des 60.000 postes devaient concerner des titulaires de l’Éducation nationale. Et sur ces 21.000 postes, le MEN prévoit d’en recruter… 11 662 pendant la seule année 2017 ! Une hypothèse surréaliste, d’autant que chaque année des milliers de postes ne sont pas pourvus (plus de 3.600 dans les différents concours du secondaire public en 2015) : le renouvellement des effectifs n’est même pas assuré ! De fait, une grande partie des postes annoncés sont (temporairement) pourvus par des contractuels ou pire : les crédits sont réaffectés ailleurs, comme l’a indiqué « Le Monde ». D’où des effectifs qui ne progressent guère et un taux d’encadrement qui stagne compte tenu de l’augmentation du nombre d’élèves (200.000 élèves en plus entre 2012 et 2015).

    Combien de ces 11.662 postes supplémentaires annoncés seront-ils pourvus en 2017 ? On ne le saura… que bien après l’élection présidentielle.Signaler un abus

    Répondre
  2. Camille  29 septembre 2016 à 11 h 28 min

    Les annonces de la ministre sur les créations de postes au budget 2017 seraient plus crédibles si elle prenait des dispositions pour que ces postes soient pourvus !

    Par exemple, mesure élémentaire et de bon sens: rétablir des aides financières aux étudiants qui préparent le concours 2017, ce qui les libèrerait des petits boulots, augmenterait leurs chances d’être reçus – et accessoirement, aiderait à ce que les concours fassent le plein !

    Afficher des postes aux concours tout en obligeant les candidats, en l’absence de toute aide financière, à avoir un job à côté, c’est-à-dire à préparer le concours à temps partiel, c’est vraiment les inviter à courir un marathon avec un boulet au pied !

    Madame la Ministre, soit vous rétablissez les aides ciblées aux candidats aux concours enseignants, vous le faites savoir urbi et orbi avant la clôture des inscriptions, et vous veillez avec votre collègue M. Mandon à ce que les bourses sociales étudiantes soient versées en temps et en heure.
    Soit vous ne le faites pas, et tout le monde saura que vous vous souciez peu que les postes que vous annoncez soient réellement pourvus – et que les élèves aient des profs !Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous