Education: les 60.000 postes promis par Hollande inscrits dans le budget 2017

logo AFP

Le projet de loi de finances de 2017 comprend la création de 12.842 postes dans l’Education nationale, a indiqué jeudi la rue de Grenelle, soulignant que l’engagement de François Hollande de créer 60.000 postes pendant son mandat était ainsi tenu.

Les 12.842 postes compris dans le projet de loi de finances 2017, pour création à la rentrée prochaine, s’ajoutent aux 47.158 postes créés depuis 2012, soit 60.000 postes au total. Quelque 54.000 postes sont destinés aux écoles, collèges et lycées, 5.000 à l’enseignement supérieur et 1.000 à l’enseignement agricole.

Ces 60.000 postes sont une des promesses emblématiques de la campagne de François Hollande avant la présidentielle de 2012, après les 80.000 postes supprimés sous Nicolas Sarkozy.

Mais il ne suffit pas de les inscrire au budget pour que tous soient effectivement pourvus par des enseignants formés: certains postes sont dans les faits occupés par des contractuels, quand les concours d’enseignants n’ont pas fait le plein dans des zones peu attractives ou des matières « déficitaires » comme les mathématiques et l’anglais.

Enfin, les enseignants-stagiaires comptent pour un poste du point de vue budgétaire car ils touchent un salaire complet mais ils ne sont pas à plein temps devant les élèves. D’où le sentiment de beaucoup d’instituteurs, notamment, ces dernières années, de ne pas voir sur le terrain un afflux de collègues.

« Ce gouvernement aura bel et bien créé les 60.000 postes qu’il s’était engagé à créer dans l’éducation. Dans la seule éducation nationale, c’est 54.000 postes. Le reste, c’est dans l’enseignement supérieur et dans l’enseignement agricole », a souligné la ministre Najat Vallaud-Belkacem sur BFMTV.

« Pourquoi on a créé des postes ? Ce n’est pas pour le plaisir ou pour se faire je ne sais quelle clientèle. On a d’abord créé des postes pour réarmer, remuscler l’école primaire parce que c’est à l’école primaire que l’essentiel se joue. Ce sont plus de 20.000 postes à l’école primaire », a-t-elle souligné.

« Ça a servi à réduire le nombre d’élèves par classe et à avoir les dispositifs du +plus de maîtres que de classes+, c’est-à-dire que dans les écoles primaires où il y a le plus de difficultés, un enseignant supplémentaire passe de classe en classe pour faire retravailler en petits groupes avant que les difficultés ne s’installent. Ça produira ses effets, mais l’éducation est un temps long, il faut attendre quelques années pour en constater les bénéfices », a-t-elle ajouté.

Dans son communiqué, le ministère de l’Education détaille la répartition des postes créés sous Hollande: 23.639 dans le premier degré du public (écoles maternelle et élémentaire) et 21.809 dans le second degré (collèges et lycées), tandis que l’enseignement privé bénéficie de 4.753 nouveaux postes.

Par métier, on a 25.628 enseignants-stagiaires (en dernière année de formation et donc à mi-temps seulement devant une salle de classe), 310 conseillers principaux d’éducation-stagiaires, 20.261 enseignants-titulaires et 350 CPE, 4.251 emplois d’aide aux élèves en situation de handicap, 2.150 assistants d’éducations, 600 personnels médico-sociaux et 4530 personnels administratifs.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous