Terrorisme : à Aix, des enseignants obligés de porter une alarme reliée à la police

Depuis une semaine, chaque membre des écoles d'Aix-en-Provence est muni d'une alarme, afin de prévenir la police en cas d'attaque.

© Christophe Fouquin - Fotolia.com

© Christophe Fouquin – Fotolia.com

En ce contexte de menace terroriste, la sécurité des écoles est l’une des préoccupations principales de ce début d’année scolaire. Pour rassurer les parents d’élèves, la mairie d’Aix-en-Provence a pris une mesure forte : obliger tous les membres des 74 écoles maternelles et élémentaires de la ville à être munis d’une alarme. Cette dernière sert à prévenir rapidement la police en cas d’attaque.

Un système coûteux

Ces alarmes sont en réalité des petites télécommandes, que l’on peut accrocher au poignet ou autour du cou. « Une pression sur un bouton orange permet de déclencher un signal sonore dans l’école et d’alerter la police municipale » précise l’Express, qui a révélé l’existence de ce dispositif. Au total, près de 800 télécommandes ont été distribuées, pour la somme de 160 000 euros, à la charge de la municipalité.

Ce système entre dans le cadre des récentes mesures de sécurités annoncées par Najat Vallaud-Belkacem et Bernard Cazeneuve, qui prévoient, en cas d’attaque, la mise en place d’une alerte différente de l’alarme incendie traditionnelle. La mairie assure dans les colonnes de l’Express que cette mesure vise également à protéger les enseignants : « En quatre ans, nous avons connu trois agressions physiques et violentes d’enseignants par des parents d’élèves donc les professeurs pourront alerter directement la police « .

Une obligation illégale ?

Peut-on légalement relier de force des enseignants à la police ? C’est la question que s’est posé le journal Libération, qui a rencontré le professeur de droit administratif Antony Taillefait. Selon l’universitaire, la réponse est non : « D’aucune façon. Chaque corps de fonctionnaires a des missions définies dans un statut particulier, régi par décret. Dans le statut particulier des enseignants figure la mission d’enseignement, c’est tout. Ils ne sont par exemple pas tenus par les textes de faire régner l’ordre dans leur classe ».

Le rectorat d’Aix-Marseille a quant à lui salué « une initiative locale qui améliore la protection et va donc dans le bon sens ».

Source(s) :
  • L'Express ; Libération

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous