Nouvelle action des proviseurs pour autoriser les élèves à fumer dans les lycées

Les proviseurs ont saisi aujourd'hui les groupes parlementaires pour réclamer à nouveau la création de zones fumeurs dans l'enceinte des lycées.

Elève qui fume

© pikselstock – Fotolia

Inquiet de voir les élèves fumeurs regroupés devant l’entrée des lycées en plein état d’urgence, le syndicat des personnels de direction de l’Education nationale (SNPDEN) a saisi aujourd’hui les parlementaires pour réclamer la création de zones fumeurs à l’intérieur des établissements.

Un courrier adressé aux parlementaires

Dans un courrier adressé aux présidents des groupes parlementaires, les proviseurs demandent la création d’une proposition de loi permettant, pour la durée de l’état d’urgence, l’aménagement de « zones spécifiques dans les espaces de plein air au sein des lycées ». Le syndicat des commissaires de police (SCPN) est également signataire de ce courrier.

En effet, déplorent le SNPDEN et le SCPN dans un communiqué publié aujourd’hui, « le Code de la santé publique interdit de maintenir les élèves fumeurs dans l’enceinte sécurisée du lycée ». Les jeunes ont donc tendance à se regrouper devant l’établissement pour fumer leur cigarette, une « faille majeure de sécurité » dénoncée par le SNPDEN lors de sa conférence de rentrée il y a quelques jours.

Le ministère reste sur ses positions

Hier, sur C8, la ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem avait laissé peu d’espoir quant à une éventuelle dérogation à la loi durant l’état d’urgence. « Il faut éviter les attroupements devant les établissements mais on ne peut pas renoncer à la loi Evin« , avait-elle affirmé.

Un refus auquel s’était déjà heurté le SNPDEN lors de sa première demande en février dernier, le ministère incitant les élèves à ne pas consommer du tout de tabac lorsqu’ils sont au lycée. « Comment fait-on ? Je me mets les bras en croix devant la porte en demandant à 500 lycéens devant moi de rester tranquilles ? C’est la meilleure façon de se faire déborder », ironise ainsi Christel Boury, proviseure du lycée Voltaire de Paris, dans le Parisien. En attendant, plusieurs chefs d’établissements ont choisi d’autoriser les élèves à fumer dans la cour, préférant s’exposer à une amende plutôt que de compromettre la sécurité des jeunes.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous