Sein: retour sur le continent des trois dernières religieuses de l’île

logo AFP

Les trois dernières religieuses de Sein (Finistère) s’apprêtent à regagner le continent, ce qui mettra fin à une présence de plus de 150 ans sur l’île de leur congrégation, a-t-on appris vendredi auprès de la mairie.

Âgées de plus de 80 ans, les trois religieuses à la retraite appartiennent à la congrégation des Filles du Saint-Esprit, dont le siège est à Saint-Brieuc.

Cette dernière a simplement indiqué à l’AFP que les trois soeurs ne seraient pas remplacées, ajoutant ne pas vouloir en dire davantage.

« C’est triste, elles sont extraordinaires, très discrètes mais très actives aussi, notamment auprès des personnes âgées », a souligné Ambroise Menou, premier adjoint à la mairie de Sein et ancien médecin de l’île, où vivent 200 personnes à l’année.

La plus ancienne des religieuses sur le départ, Soeur Yvette, était arrivée sur l’île en 2002, pour remplacer quatre autres soeurs.

« Les premières religieuses sont arrivées il y a 154 ans, lorsqu’il y avait encore deux écoles à Sein, une privée et une publique », a précisé Ambroise Menou. Selon lui, c’étaient les soeurs qui dispensaient les cours dans l’école privée, qui a accueilli jusqu’à 150 élèves.

Une cérémonie d’adieu aux trois religieuses aura lieu dimanche avant leur départ définitif mardi.

Les vocations religieuses sont en forte baisse dans les pays industriels, ce qui conduit à l’extinction de nombreuses communautés religieuses. L’Église compte cependant encore à travers le monde 693.000 religieuses et 55.000 religieux.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous