PACA : la gauche inquiète pour l’accès des jeunes à la culture, Estrosi se justifie

logo AFP

Les socialistes de la région PACA ont dénoncé la suppression par le conseil régional Les Républicains d’un dispositif censé favoriser l’accès des jeunes à la culture, une mesure justifiée mardi du côté de Christian Estrosi par son coût et son inefficacité.

Ce « pass-culture », mis en place par la précédente majorité socialiste, permettait d’offrir aux lycéens, apprentis ou encore étudiants boursiers de la région une somme de 50 euros à dépenser en livres, cinéma ou spectacles.

Les socialistes, qui s’étaient retirés dans l’entre-deux tours des régionales en faveur de Christian Estrosi pour faire barrage au Front National de Marion-Maréchal Le Pen, et n’ont donc plus d’élus, ont appelé la région à faire marche arrière.

« Une politique envers la jeunesse ne peut se limiter à la stigmatisation permanente. (…) La gauche a agi. Pour tous ceux qui en doutaient, la gauche et la droite ce n’est pas la même chose », a déclaré Elsa Di Méo, ancienne conseillère régionale, devenue secrétaire nationale du PS.

Des critiques balayées dans l’entourage de M. Estrosi, où l’on considère que « le pass-culture est emblématique de ces politiques publiques en échec : un coût de plus d’1,2 million d’euros pour un dispositif dont le nombre de bénéficiaires a été divisé par deux entre 2010 et 2015 ».

Ce chèque, prévu selon les socialistes pour 190.000 jeunes, « n’était utilisé que par à peine plus d’un lycéen sur dix », a-t-on souligné : « lorsqu’une politique est inefficace, il faut avoir le courage d’y mettre un terme ».

La région assure faire de l’accès aux jeunes à la culture « une vraie priorité » et engager « plus de deux millions d’euros en direction des lycéens et des apprentis pour amener la culture dans les établissements », via notamment des expositions dans les lycées ou des sorties pour des évènements culturels.

Une partie des milieux culturels s’était inquiétée lors des régionales de la présence au second tour des seuls Marion-Maréchal Le Pen et Christian Estrosi. Depuis son élection, ce dernier a multiplié les gages à destination de la culture, « sanctuarisant » le budget régional qui y est consacré et assurant qu’il serait un garant de la liberté artistique.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous