Les proches d’une collégienne martyrisée voulaient se faire vengeance: prison avec sursis

logo AFP

Trois membres de la famille d’une collégienne frappée et torturée en avril à Créteil par quatre adolescentes ont été condamnés mercredi à des peines allant de trois à six mois de prison avec sursis pour s’être vengés de l’une des assaillantes présumées.

Le procureur avait requis de la prison ferme devant le tribunal correctionnel de Créteil.

Le 12 avril, à la sortie des cours, une collégienne de 12 ans avait été violemment agressée par quatre de ses camarades qui la menaçaient et lui soutiraient de l’argent depuis plusieurs mois.

Mais ce jour-là, les invectives et brimades avaient laissé place à de véritables sévices: sous la menace d’un couteau, la jeune fille avait été à moitié dévêtue, frappée, brûlée avec des cigarettes et ses cheveux coupés. Toute la scène avait été filmée avec un téléphone portable.

Après avoir porté plainte, le frère et la soeur aînés ainsi qu’une tante de la victime, tous majeurs, s’étaient rendus de nuit au domicile d’une des assaillantes présumées pour, selon leur avocate, apaiser les choses et dialoguer.

Mais la recontre avait rapidement tourné à l’agression. Les trois proches de la collégienne avaient donné des coups de casque à une jeune fille, âgée de 14 ans. Celle-ci avait souffert de contusions multiples au visage, au coude et à l’épaule, sa mère avait également subi des violences.

Le trio « considérait que la police et la justice n’allaient pas assez vite et a préféré se faire vengeance », a déclaré le procureur, qualifiant les faits de « déchaînement de violence ». « Ils étaient là pour se battre », a-t-il dit.

Aucun des protagonistes de l’affaire n’était présent à l’audience ce mercredi, y compris la victime, qui est elle-même incarcérée dans le cadre de l’enquête sur le passage à tabac de sa camarade.

Dans ce premier volet de l’affaire, l’enquête est toujours en cours.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous