Un syndicat d’enseignants propose un bac sur mesure, avec un contrôle continu

logo AFP

Il faut réformer le baccalauréat, pour passer à une certification sur mesure qui tienne compte du projet de poursuite d’études des élèves, avec un contrôle continu intégral, a proposé mardi le syndicat d’enseignants Sgen-CFDT, lors de sa conférence de rentrée.

« On est en année électorale, il faut en profiter pour mettre les sujets éducatifs et de formation sur la table », a déclaré Frédéric Sève, secrétaire général du syndicat dit « réformiste ».

L’enchaînement entre « le bac-3/bac+3 », autrement dit entre le lycée et l’université, est « le chaînon manquant » de la refondation de l’école lancée sous ce quinquennat, a-t-il estimé.

Jeudi, le président François Hollande avait déclaré que le lycée « doit être maintenant la prochaine étape de nos réformes ».

« Le bac ne peut plus rester immobile », a plaidé M. Sève mardi. L’examen actuel « n’a pas de sens », a-t-il jugé, critiquant la conception selon laquelle le diplôme ne vaudrait rien si beaucoup d’élèves le décrochent. Il faut « sortir de cette spirale imbécile » où « c’est l’échec des élèves qui va valoriser le travail des personnels », a-t-il exhorté.

Le Sgen veut « un bac +désérialisé+ », c’est-à-dire non pas construit autour des actuelles séries (S, L, STG…). Mais qui certifie les compétences et les connaissances, soit « une grille de lecture de la scolarité » et soit « déterminé en fonction de la pertinence pour la poursuite des études et l’insertion professionnelle ». Il serait polyvalent, avec une culture à la fois générale, technique et professionnelle.

« Il faut qu’on passe au contrôle continu intégral pour certifier les compétences », a-t-il exhorté, faisant valoir qu’aujourd’hui on recrute déjà les jeunes dans le supérieur sur la base de leurs bulletins du lycée.

Ce bac « modulaire » irait de pair avec « un accompagnement personnalisé digne de ce nom ». Le Sgen propose ainsi la création d’un Compte personnel d’accompagnement (CPA) qu’on pourrait « abonder de façon différenciée en fonction des besoins des élèves », avec du tutorat en groupe ou individualisé.

Ce baccalauréat serait compatible avec un lycée, qui lui pourrait toujours organisé en séries.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous