Un enseignant tente de s’immoler dans la salle des profs près de Rouen

logo AFP

Un enseignant d’un lycée du Grand Quevilly, dans la périphérie de Rouen, a tenté mercredi, à la veille de la rentrée des classes, de s’immoler par le feu, a-t-on appris de source proche de l’enquête.

L’homme, âgé de 51 ans, venu participer à la journée de pré-rentrée, s’est isolé peu avant 11H30 dans la salle réservée aux enseignants et s’est aspergé de gazole qu’il a voulu enflammer avec un briquet.

Un de ses collègues est entré dans la salle à ce moment-là et a réussi à lui retirer le briquet des mains, a-t-on précisé de même source.

Après l’arrivée des pompiers, l’enseignant suicidaire a été transporté au centre hospitalier universitaire de Rouen.

On ignore les motivations de son geste. Selon la radio France Bleu Normandie, l’enseignant a tenté de mettre fin à ses jours après une altercation avec le proviseur de l’établissement.

Au journal télévisé de France 3, la rectrice de l’académie de Rouen, Nicole Ménager, a démenti qu’il s’agirait d’un problème d’emploi du temps.

« On sait que ce n’est pas un problème d’emploi du temps, c’est tout ce que je peux vous dire ce soir », a déclaré la rectrice, invitée pour commenter la rentrée des classes dans l’académie.

Elle a indiqué qu’une cellule psychologique avait été mise en place au sein de l’établissement.

Une enquête de police a été ouverte.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous