Sécurité des écoles: les SMS d’alerte testés avant la rentrée ont fonctionné (Vallaud-Belkacem)

logo AFP

La simulation d’envoi de SMS d’urgence aux établissements scolaires ce mercredi, dans le cadre des mesures de sécurité face au risque terroriste, a bien fonctionné, a indiqué Najat Vallaud-Belkacem à la presse lors d’un déplacement dans une école parisienne.

La ministre de l’Education nationale et le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve se sont rendus mercredi dans une école à la veille de la rentrée des élèves, pour discuter des mesures de sécurité des établissements, avec des personnels de l’école, le préfet de Paris Michel Cadot, et plusieurs autres responsables.

« Aujourd’hui, jour de pré-rentrée des enseignants, nous avions demandé à ce qu’on simule la situation dans laquelle on serait obligé d’envoyer un SMS de façon immédiate à l’ensemble de nos directeurs d’école. Cela a été fait pendant notre réunion et tout le monde l’a bien reçu », a indiqué la ministre de l’Education, à l’issue d’une table ronde fermée à la presse à l’école Saint-Sébastien dans le 11e arrondissement.

Les deux ministres avaient déjà expliqué la semaine dernière les mesures prises pour les établissements scolaires, dont la mobilisation de 3.000 réservistes de la gendarmerie pour la rentrée et des patrouilles mobiles pendant l’année.

Il s’agit de « bien préparer et former nos équipes à anticiper le risque et à réagir », a précisé Mme Vallaud-Belkacem mercredi.

Selon le ministre de l’Intérieur, « il n’y a pas de menace explicite sur les établissements scolaires, il y a une menace générale sur l’Europe et il y a une menace générale sur la France et il y a des terroristes dont la propagande est conçue de telle manière, qu’elle peut conduire des individus, parfois déséquilibrés, à s’engager dans des actes (…) dangereux et meurtriers ».

L’école où les ministres se sont rendus « n’est pas anodine », a souligné la ministre de l’Education, elle est « située entre Charlie et le Bataclan », elle a « à plusieurs reprises connu les attentats terroristes ». Les élèves avaient ainsi été confinés lors de l’attentat à Charlie en janvier 2015.

Cette école a fait aussi l’objet de plusieurs travaux de sécurisation sous l’égide de la mairie de Paris, avant ou après les attentats: installation de la loge du gardien face à la porte d’entrée, mise en place d’un visiophone pour qu’il puisse contrôler l’identité des personnes qui veulent entrer, opacification des fenêtres du rez-de-chaussée… « toutes ces choses que nous demandons à l’ensemble des établissements scolaires avec les collectivités locales de bien vouloir faire », a précisé Najat Vallaud-Belkacem.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous