La Réunion et Mayotte se préparent à l’éclipse solaire de jeudi

logo AFP

La Réunion et Mayotte se préparent à vivre l’éclipse annulaire qui plongera ces deux départements français de l’océan Indien dans une obscurité crépusculaire pendant quelques heures jeudi.

Avec quelques pays d’Afrique (Gabon, Congo, Tanzanie, Mozambique), La Réunion et Mayotte font partie des endroits où le phénomène sera le plus visible, entre 10H30 et 14h20 à Mayotte et de 12h50 à 15h40 à La Réunion.

A la Réunion, le premier à s’être préparé est l’observatoire astronomique des Makes, perché à 1.000 mètres d’altitude sur les hauteurs de Saint-Louis, au sud de l’île, en lien avec des scientifiques du monde entier. Il animera aussi un village de l’éclipse ouvert à tous, sur le littoral de Saint-Louis.

Dans les écoles élémentaires, des lunettes spéciales pour l’éclipse, commandées par le rectorat, seront distribuées aux enfants.

Le rectorat avait aussi demandé aux écoles de réfléchir à des animations pédagogiques. Mais une partie de l’éclipse ayant lieu pendant la pause méridienne, période au cours de laquelle les élèves sont sous la responsabilité des communes, l’appel a connu des fortunes diverses.

En cause, la part de responsabilité en cas d’accident. L’observation à l’oeil nu du phénomène peut en effet entraîner de graves lésions de la rétine. Pour parer à toute éventualité, la CFTC Education et le Saiper, syndicats d’enseignants minoritaires, ont déposé un préavis de grève pour jeudi.

« Regrettable », a commenté mardi le recteur Vellayoudom Marimotou, déplorant que des élèves soient « privés de cet événement exceptionnel ».

Certaines communes ont purement et simplement fermé les écoles. Dans d’autres, les enfants seront confinés dans les classes ou le réfectoire durant la pause méridienne.

Pour sa part, EDF prévoit « une baisse brutale de la production photovoltaïque » pouvant aller jusqu’à « 25% de la production de l’île ».

A Mayotte, le vice-rectorat et l’Agence régionale de Santé ont également commandé 32.500 paires de lunettes pour les élèves.

Les opticiens, pharmaciens et certaines grande surface ont également commandé des stocks (plus de 5.000 paires), et certains se trouvaient en rupture de stock à deux jours de l’événement.

Des établissements scolaires ont mis en place des animations sur l’éclipse. Ainsi, au collège de Sada (centre-ouest) depuis mai, fonctionne « un atelier poésie qui mobilise des professeurs de français, des professeurs d’histoire reviennent sur l’histoire des éclipses ou sur le système solaire, des professeurs de sciences (…) apprennent l’utilisation d’un télescope ainsi que les règles de sécurité à respecter, des enseignants de mathématiques ont modélisé des objets tels que des boîtes en carton pour permettre aux élèves de se représenter le phénomène », a expliqué à l’AFP, Fabrice Alvarez, principal du collège.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous