Suspension d’une professeure ayant tenu des propos antisémistes et racistes

logo AFP

Le rectorat de Paris a suspendu une professeure d’un grand lycée parisien qui avait tenu des propos antisémites, négationnistes et complotistes sur son compte Facebook, accessible aux élèves.

L’affaire avait été révélée pendant l’été par le Canard Enchaîné. « Nous avons enclenché nos procédures et le recteur a signé un arrêté de suspension à titre provisoire », ce qui signifie que cette professeure d’anglais en classe préparatoire littéraire au lycée Janson-de-Sailly (16e arrondissement) « ne fera pas la rentrée », a précisé le rectorat cette semaine.

Une enquête administrative est ouverte et une procédure disciplinaire engagée, qui peut déboucher sur une exclusion définitive de l’Education nationale. En raison des vacances scolaires, et l’absence des élèves, le rectorat n’a pas encore déterminé si cette enseignante a tenu des propos antisémites pendant les cours.

Ces messages sur Facebook « ont profondément choqué l’ensemble de la communauté jansonienne et ont porté atteinte à l’honneur et à la dignité de tous les personnels de notre cité scolaire », écrit le proviseur de Janson-de-Sailly, Patrick Sorin, dans un communiqué vendredi.

Il précise que les messages diffusés via les réseaux sociaux par cette professeure pendant l’année scolaire « n’ont jamais été connus de l’équipe de direction ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous