Terrorisme : « reprendre la main par la reconquête éducative » (Bruno Le Maire)

Pour lutter contre la radicalisation, Bruno Le Maire veut "refonder l'école". Il prône le "rétablissement du mérite" et de "l'autorité".

Bruno Le Maire, réunion publique à Strasbourg le 21 novembre 2014 / Claude TRUONG-NGOC / Licence CC / Wikimedia

Bruno Le Maire, réunion publique à Strasbourg le 21 novembre 2014 / Claude TRUONG-NGOC / Licence CC / Wikimedia

Candidat à la primaire de la droite pour l’élection présidentielle, Bruno Le Maire prône la lutte contre le terrorisme par « la force », par « la justice », mais aussi par la « reconquête éducative » et le « rétablissement du mérite ».

Pour le député de l’Eure, auteur d’une tribune publiée le 13 août dans Le Figaro,  cette « reconquête » éducative « tient en trois mots : autorité, transmission et fierté ».

« L’autorité du savoir »

En matière d’autorité, afin que « le respect dû aux enseignants ne puisse plus être bafoué, ni par les élèves ni par les parents », l’homme politique considère que les chefs d’établissement devraient « disposer de la liberté nécessaire pour sanctionner les atteintes à ce principe ». Dès l’école primaire, la lutte contre la violence dans les établissements devrait également « devenir une priorité ». Pour Bruno Le Maire, les « infractions » à la Charte de la laïcité « doivent aussi être sanctionnées avec fermeté ».

Le député LR prône notamment « l’autorité du savoir », avec des évaluations « justes », mettant fin au « nivellement par le bas », avec « le rétablissement du mérite », contre un « égalitarisme qui, à force de traiter tout le monde de la même manière, ne distingue plus personne. »

« Reconnaître le talent de chacun »

En ce qui concerne la « fierté », Bruno Le Maire interroge : « combien de collégiens décrochent parce que le collège unique leur a imposé un parcours qui ne leur convient pas ? Combien de jeunes deviennent des proies faciles pour les recruteurs djihadistes, faute de trouver leur place dans la société ? »

Pour l’ancien directeur de cabinet de Dominique de Villepin, « il est temps de changer de modèle éducatif et de reconnaître le talent de chacun », en « valorisant » les filières professionnelles, les apprentis et « la diversité des parcours ».

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous