Fournitures scolaires: prix en baisse et recul des ventes en juillet (étude)

logo AFP

Malgré des prix en baisse, les ventes de fournitures scolaires ont accusé un recul au mois de juillet, et les achats devraient se concentrer sur la fin août, selon une étude publiée mardi par l’institut GfK et l’Association des industriels de la papeterie et du bureau (AIPB).

La rentrée des classes est « marquée par une érosion des ventes (-12,5% de chiffre d’affaires du rayon papeterie) et une baisse des actes d’achats (-15,2%) les cinq premières semaines de juillet », indique le communiqué commun d’AIPB et de l’Institut d’études de marché GfK. « 108 millions d’euros de c.a. ont été générés et 42 millions d’actes d’achat », précise-t-il.

« Cette tendance est très probablement liée à un retard d’implantation des fournitures de classes, la distribution ayant maintenu les rayons jardin et textile plus longuement », souligne Antoine Gachet, directeur des marchés papeterie de GfK.

Quant à la baisse des prix, elle a été de « 2% en juillet », selon l’institut qui s’est basé sur « plus de 19.000 références constantes », un fléchissement d’autant plus marqué « sur les instruments d’écriture et de correction ».

Cependant, le président de l’AIPB Christophe Boulicaut invite à « relativiser cette baisse ». Si « le mois de juillet représente habituellement 25% du chiffre d’affaires de la rentrée des classes (…) il faut s’attendre à une concentration des actes d’achats à partir du versement de l’allocation de rentrée scolaire, le 18 août et jusqu’à la rentrée », dit-il.

L’AIPB, dont la principale vocation est de promouvoir le secteur de la bureautique et de la papeterie, rassemble 6.000 collaborateurs soit 41 entreprises et 70 marques. L’institut GfK réalise des études sur les marchés et les comportements des consommateurs.

ede/fpo/DS

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous