Concours de profs: moins de reçus en allemand et lettres classiques, davantage en maths et anglais

logo AFP

Il y a eu cette année moins d’admis aux concours d’enseignants dans des matières déjà « déficitaires » comme les lettres classiques et l’allemand, mais davantage en anglais et en maths, selon les résultats de concours publiés ces jours-ci matière par matière sur le site Publinet.

Au Capes externe de lettres classiques il y a eu à peine 68 admis pour 230 postes ouverts au concours, soit 70% de postes vacants. En 2015, il y avait eu 89 reçus pour 230 postes.

En allemand, il n’y a eu que 149 admis pour 345 postes proposés, soit 56% de postes non pourvus. L’année dernière, il y avait eu 264 admis pour 340 postes.

Le recrutement s’améliore tout en restant déficitaire en mathématiques, avec 1.134 reçus pour 1.440 postes (contre 1.097 reçus en 2015 pour 1.440 postes aussi), de même qu’en anglais, avec 1.055 reçus pour 1.225 postes ouverts (966 lauréats pour 1.225 postes en 2015).

Dans l’ensemble, le taux d’admis est stable à 86% pour les concours dans la totalité des disciplines, souligne le ministère, concédant qu’il existe toujours des difficultés en allemand et lettres classiques.

« La chute en allemand est principalement liée au niveau des candidats », a indiqué la rue de Grenelle à l’AFP, précisant que selon le jury « un trop grand nombre de candidats on dû leur échec à leur difficulté dans l’expression en allemand » et à la « méconnaissance de faits culturels et historiques significatifs dans les pays de langue allemande ».

En lettres classiques, c’est le « vivier » des candidats qui est en cause, « on a un problème à l’université pour convaincre les gens de suivre la filière lettres classiques », ajoute le ministère.

Plusieurs disciplines « sont en crise depuis plus de cinq ans », indique Caroline Lechevallier, responsable de l’entrée dans le métier au Snes-FSU, premier syndicat du secondaire.

L’actuel gouvernement a augmenté le nombre de postes au concours, réduit sous le précédent quinquennat, « mais ce levier ne suffit pas », estime-t-elle. L’attractivité du métier pâtit notamment de conditions de travail difficiles, qui ont été médiatisées et d’un début de carrière à 1,1 Smic.

Par ailleurs, les lettres classiques et l’allemand sont les disciplines « les plus impactées par la réforme du collège », relève-t-elle, sans pouvoir pour autant démontrer « scientifiquement » un lien entre la réforme et la baisse des recrutements.

Pour pallier cette crise, le syndicat demande une revalorisation salariale plus importante que celle déjà annoncée et un système permettant aux futurs professeurs d’être rémunérés pendant leurs études (pré-recrutements).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous