Richert demande à Cazeneuve d’avertir les proviseurs de lycéens fichés « S »

logo AFP

Le président de la région Grand Est, Philippe Richert, a écrit au ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve pour lui demander que les chefs d’établissements scolaires soient avertis de la présence de jeunes fichés « S », a-t-il annoncé jeudi.

« Sans porter atteinte à la présomption d’innocence mais en considérant la situation particulière d’état d’urgence dans laquelle se trouve notre pays, il me semblerait pertinent d’associer plus étroitement les chefs d’établissements scolaires qui accueillent un public fiché ‘S’, notamment en les avertissant des individus concernés », écrit M. Richert dans une lettre dont l’AFP a obtenu une copie.

Il estime que les proviseurs pourraient ainsi exercer « un suivi spécifique » et agir avec « une réactivité accrue en cas de survenance d’une difficulté ».

« Dans le même esprit, il m’apparaît nécessaire de transmettre les mêmes informations au président du Conseil régional, co-garant de la sécurité au sein des établissements scolaires », ajoute-t-il.

Peuvent être fichées « S » toutes les personnes faisant l’objet d’une surveillance pour empêcher des menaces graves pour la sûreté de l’Etat.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous