Un mort dans l’incendie d’une usine chimique classée Seveso près de Lyon

logo AFP

Le corps d’une victime a été retrouvé mardi après-midi dans les décombres d’un incendie survenu dans l’usine de produits chimiques Bluestar Silicones, classée Seveso, à Saint-Fons près de Lyon, a-t-on appris de sources proches du dossier.

« On a retrouvé un corps », a déclaré l’une de ces sources en confirmant une information du Progrès.

Les enquêteurs de la police judiciaire doivent procéder à l’identification formelle de la victime avant de confirmer ou non qu’il s’agit du corps d’un employé du site recherché par les services de secours depuis la mi-journée. Celui-ci travaille pour un sous-traitant de Bluestar Silicones.

« Un pompier de l’entreprise chargé de la sécurité a été légèrement blessé et transporté à l’hôpital », avaient également indiqué le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve et la préfecture du Rhône.

Le feu s’est déclaré vers midi dans un local de stockage de produits finis et l’entreprise a alors déclenché son Plan d’opération interne, selon les pompiers. Le feu a embrasé des fûts de silicone dans un entrepôt de 2.500 m2 et 600 mètres carrés du bâtiment ont été détruits.

A la mi-journée, une épaisse colonne de fumée était visible dans l’agglomération lyonnaise mais selon la préfecture, les « fûts enflammés ne contenaient pas de produits toxiques ».

Une quarantaine de véhicules et plus d’une centaine de pompiers équipés de six lances à mousse ont été mobilisés pour éteindre l’incendie.

« S’agissant d’un site Seveso, le préfet a déclenché le plan particulier d’intervention », a indiqué la préfecture à l’AFP. « Les établissements scolaires de la ville ainsi qu’un collège de Pierre-Bénite et deux écoles à Vénissieux ont pris l’initiative de confiner les élèves par précaution », a-t-elle précisé.

« Les constatations ont commencé et vont prendre du temps, a indiqué une source proche de l’enquête. Mais rien pour l’heure ne permet de déterminer qu’une cause criminelle est à l’origine de ce sinistre ».

Cet entrepôt est situé en bordure de l’autoroute A7 qui a été temporairement fermée à la circulation dans les deux sens en direction de Paris et de Marseille.

L’usine Bluestar Silicones est une ancienne unité du groupe Rhône-Poulenc, puis de son successeur Rhodia. Elle est détenue depuis 2007 par une filiale du géant chinois de la chimie ChinaChem.

cha-grd/ppy/jcc

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous