Des experts réclament une cellule européenne de renseignements financiers

logo AFP

Un collège d’experts européens en investigations financières appelle de ses voeux à la création d’une « cellule européenne de renseignements financiers » pour renforcer la lutte contre le crime international, a-t-on appris vendredi auprès des intervenants.

La mise en place de cette cellule européenne est l’une des propositions phares du Collège européen des investigations financières et de l’analyse financière criminelle (Ceifac), qui forme à l’université de Strasbourg des enquêteurs de l’UE aux méthodes d’investigations criminelles.

« Pour faire des investigations financières, il faut pouvoir avoir des informations financières », a estimé Chantal Cutajar, professeur de droit à l’université de Strasbourg et directrice du Ceifac, interrogée par l’AFP.

« L’idée est que toutes les autorités européennes puissent venir collecter (auprès de cette cellule) l’information dont elles ont besoin », à précisé cette universitaire en marge d’un séminaire qui présentait un état des réflexions de ce collège d’experts en matière d’investigations financières.

Pouvoir accéder aux renseignements financiers est « un impératif et c’est aussi une volonté d’ordre politique (…) On a des millions de renseignements qui ne sont pas toujours mobilisés. On l’a vu avec les attentats » de Paris, a commenté Mme Cutajar.

Concrètement, la structure proposée a vocation à devenir un « pot commun » des renseignements « où tous les services pourront piocher des informations ».

Cette cellule des renseignements financiers a une légitimité dans l’arsenal de lutte contre le crime international, a estimé Jean-Claude Delepiere, expert du Ceifac et ancien patron de la Cellule belge de traitement des informations financières (CTIF).

« Au niveau européen, il n’y a pas d’équivalent à Europol et Eurojust, pour le renseignement financier », a déploré cet expert belge.

Europol et Eurojust sont deux organisations respectivement chargées de la coordination policière et de la coopération entre juridictions nationales.

Le Ceifac a affirmé avoir déjà adressé à la Commission européenne ses premières recommandations.

Le Ceifac, collège d’experts rattaché à l’université de Strasbourg qui bénéficie notamment de fonds de soutien européens, est chargé de former des enquêteurs de l’UE – magistrats, policiers, gendarmes et douaniers – aux méthodes d’investigations criminelles.

Depuis sa création en 2013, le Ceifac a formé quelque 117 enquêteurs européens déjà en exercice dans leurs pays respectifs. 180 nouveaux enquêteurs seront formés d’ici à 2018.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous