Un élève de 12 ans poignardé par un camarade près de Lyon sur fond de racket

logo AFP

Un écolier de 12 ans a été grièvement blessé mercredi matin, poignardé par un camarade de 10 ans à l’entrée d’un établissement scolaire à Vénissieux (Métropole de Lyon), a-t-on appris de sources administrative et policière.

Le pronostic vital de l’enfant, initialement engagé, ne l’était plus en milieu d’après-midi.

Les faits se sont déroulés vers 08H30 à l’entrée du groupe scolaire Anatole-France lorsque la victime « aurait menacé un écolier de 10 ans qu’il tentait de racketter. Ce dernier se serait défendu avec un objet pointu », a indiqué à l’AFP cette source, confirmant une information du média local Radio Scoop.

Selon une source proche de l’enquête, l’arme est en fait un couteau.

« Les fonctionnaires de police ont retrouvé la victime blessée dans l’enceinte de établissement » où elle avait été transportée, a ajouté cette source.

« Plusieurs coups » ont été portés avec ce couteau au racketteur présumé qui a été hospitalisé à l’hôpital Femme-Mère-Enfant de Bron (Métropole de Lyon).

L’auteur des coups était entendu à la Brigade de protection des familles à Lyon. Il a été placé « en retenue judiciaire » et non en garde à vue « parce qu’il a moins de 13 ans », selon la même source. Cette procédure peut durer douze heures, prolongeable une fois.

Les deux protagonistes étaient élèves de l’établissement, selon le rectorat.

L’inspecteur académique du Rhône s’est rendu sur place en matinée et une cellule psychologique a été immédiatement ouverte jusqu’à la fin des cours de mercredi. Elle sera remise en place jeudi, selon le rectorat.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous