Rythmes scolaires : trois rapports font planer le doute sur la réforme

Près d'un an après leurs rédactions, le ministère publie 3 rapports sur les effets de la réforme des rythmes scolaires, qui restent approximatifs.

© DURIS Guillaume - Fotolia.com

© DURIS Guillaume – Fotolia.com

Deux ans après l’entrée en application de la réforme des rythmes scolaires, le ministère a rendu public 3 rapports sur la question : un rapport critique de l’Inspection générale (réclamé par le SNUipp-FSU), et deux rapports plus positifs,  l’un rendu par Georges Fotinos et l’autre par François Testu, d’après des études menées sur la commune d’Arras. Ces rapports laissent planer le doute sur les effets de cette réforme.

Une inspection générale prudente

Pour l’Inspection générale de l’Éducation nationale, « les effets de la réforme sur les résultats des élèves sont encore impossibles à établir ». De plus selon elle, « la réorganisation des enseignements dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires semble avoir surtout bénéficié au français et aux mathématiques » alors que « les sciences, les arts et surtout l’EPS apparaissent en danger ». L’organisation de l’école maternelle serait également atteinte, puisque l’Inspection met en garde contre une « augmentation de l’absentéisme » qui, « si elle se confirmait, serait de nature à remettre en question l’intérêt pédagogique de la réforme notamment en éducation prioritaire».

Un ministère satisfait des rapports Fotinos/Testu…

Le ministère quant à lui se réjouit des conclusions des rapports Fotinos et Testu. Selon lui, la première étude démontre que « l’aménagement du temps scolaire a des effets positifs sur l’organisation pédagogique de l’école, le climat scolaire dans les écoles, les apprentissages des élèves et le développement personnel des élèves. ». L’étude de François Testu souligne quant à elle que la « désynchronisation des rythmicités journalières et hebdomadaires de la vigilance observées lorsque les emplois du temps proposés sont inadaptés à la rythmicité propre de l’enfant (ce qui était le cas pour la semaine de 4 jours) est absente ».

…le SNUipp-FSU inquiet

Un mois après avoir demandé sa publication, le SNUipp tire la sonnette d’alarme après les conclusions du rapport de l’Inspection générale. Le syndicat estime que « le ministère devrait éviter des formules à l’emporte-pièce, qu’aucun indicateur objectif ne confirme » l’efficacité de la réforme, et demande à ce que « l’organisation de l’année, de la semaine et de la journée » soient « remises à plat ». Concernant la maternelle, le SNUipp estime également qu’il faut prendre « très au sérieux le sentiment de fatigue accrue des enfants dont un grand nombre d’enseignants se font les témoins ».

En parallèle, d’autres études sur le sujet, menées par la Depp et la Dgesco, devraient rendre leurs conclusions en 2017.

Source(s) :
  • Igen ; Ministère de l'Éducation nationale ; SNUipp

4 commentaires sur "Rythmes scolaires : trois rapports font planer le doute sur la réforme"

  1. jacko51  17 juin 2016 à 12 h 46 min

    la lecture de votre article me laisse dubitatif, de même que son titre…J’ai pu assister à la journée d’étude organisée par l’Ortej et après avoir entendu s’exprimer Mme la sénatrice Cartron et F Testu, la teneur de leurs rapports réciproques (l’un en milieu rural et l’autre sur Arras ) les conclusions ne laissaient planer aucun doute. Si cette réforme est bien appliquée et si l’esprit de celle-ci est respecté en terme de rythmicité, elle atteint ses objectifs . Peut être convient il de lire aussi ces rapports avec un esprit impartial ce qui ne semble pas être le cas de tous…Signaler un abus

    Répondre
  2. ustad  17 juin 2016 à 20 h 22 min

    Parce que ces rapports (tous autant qu’ils sont) ont été écrits dans un esprit impartial, à votre avis ?Signaler un abus

    Répondre
  3. laure  18 juin 2016 à 19 h 59 min

    Un rapport impartial? Sorti du chapeau et mis en avant par le ministère quand l’inspection générale n’est pas de l’avis de la ministre?
    Professionnels et parents sont unanimes sur la fatigue des élèves…
    La ministre fait semblant de ne pas le voir et évoque un « ressenti » plus qu’une réalité.
    Bravo. La fatigue , c’est …un ressenti!Signaler un abus

    Répondre
  4. jacko51  24 juin 2016 à 13 h 58 min

    Dans les différents rapports émis il est aussi parfaitement démontré que les enfants usaient et abusaient de leurs outils de communication (tablettes, portables , téléphones etc….), il y en a même qui déclarent passer des SMS à 2h du matin…
    Les rythmes scolaires ont bon dos me semble -t-il !Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous