Grève: la SNCF reconduit un dispositif pour aider les candidats au bac

logo AFP

La SNCF a décidé de reconduire un dispositif datant de 2014 pour aider les candidats au bac empruntant le train à atteindre leur centre d’examen, sur fond de perturbations subsistant en raison de la grève, a-t-elle indiqué mardi.

Quelque 10% des candidats au baccalauréat devraient emprunter le rail, selon la SNCF. Même si le conflit social en cours semble en voie de résorption, l’entreprise publique a reconduit cette année un dispositif inauguré lors d’un conflit social en 2014, « SNCF spécial exams ».

Au niveau national, 600 trains circulant en période de pointe mercredi seront identifiés « SNCF spécial exams » et bénéficieront d’une priorité de circulation en cas de perturbation, selon la même source.

La SNCF déploiera en outre des volontaires « gilets rouges » en gare pour aider et aiguiller les candidats.

Si un des trains rencontrait une difficulté, la SNCF entrerait en contact avec les responsables des académies pour permettre aux candidats d’entamer l’examen jusqu’à une heure après son début théorique, un décalage identique étant accordé à la fin, a-t-elle précisé.

Des perturbations ont persisté mardi sur le réseau SNCF, à un degré variable selon les lignes, en raison de la grève lancée par plusieurs syndicats.

Celle-ci, même si elle semble s’essouffler, perdure malgré un accord interne consacrant le régime de travail actuel à la SNCF, signé la semaine dernière par l’Unsa et la CFDT, et l’aboutissement, au niveau de la branche, des négociations en vue d’une première convention collective commune à tous les salariés du secteur.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous