Baccalauréat : quel repas pour être en forme durant les épreuves ?

24h avant le début des examens, le médecin Pierre Cuny livre ses conseils nutrition aux candidats du baccalauréat... et aux correcteurs !

© bit24 - Fotolia.com

© bit24 – Fotolia.com

Il ne suffit pas seulement de réviser pour réussir ses examens ! Dans cette période stressante, l’alimentation a également son importance. Pierre Cuny, chef de pôle et du service nutrition/diabétologie du CHR de Metz, livre ses conseils diététiques aux candidats (et aux correcteurs !) du baccalauréat.

Quel repas préconisez-vous la veille d’une épreuve ?

Ce qu’il faut le soir, c’est manger relativement léger. Il faut privilégier des sucres lents, de type riz, pâtes et pommes de terre, avec éventuellement un complément vitaminé sous forme de fruits ou légumes. Cela peut être un potage ou des crudités, accompagné de protéines de type œufs, viande ou poisson.

Je recommande 150 à 200 grammes de féculents, et naturellement il faut proscrire l’alcool et tout ce qui est gras, comme par exemple la charcuterie et la mayonnaise. Il en est de même pour le grignotage durant la soirée, où il est plus sage de prendre une tisane apaisante.

Le jour J, quel est le petit déjeuner idéal ?

Il faut prendre un bon petit-déjeuner en évitant un maximum les sucres rapides, de type confitures ou Kinder. Je conseille un petit-déjeuner constitué de 60 à 80 grammes de pain complet, un apport sous forme de protéines comme une tranche de jambon avec un peu de fromage, un jus de fruits ou un fruit frais.

Que peut prendre le candidat en cas de coup de fatigue durant l’épreuve ?

Il est conseillé aux candidats d’avoir sur soi quelques barres de céréales pour éviter les coups de fatigue durant la matinée. Le cerveau consomme en moyenne 60 grammes de sucre par heure. Si le candidat consomme des graisses, cela va alourdir la digestion et diminuer la vascularisation au niveau du cerveau. C’est pourquoi il faut privilégier des choses légères, des sucres lents, facilement assimilables avant l’examen. Mais pendant l’épreuve, le candidat peut prendre un peu de sucres rapides pour recharger les batteries, ainsi qu’une bouteille d’eau pour éviter la déshydratation.

Et pour le repas de midi, entre deux épreuves ?

Des sucres lents ! De type riz, pâtes (qui sont facilement digérables), pommes de terres, avec une viande ou un poisson et des légumes. Il faut éviter les plats en sauce ainsi que les plats épicés.

Quel alimentation préconisez-vous pour les correcteurs, qui auront plusieurs centaines de copies à corriger ?

L’idée est de manger des choses qui évitent des digestions lentes. Ce sont les graisses qui amènent ces digestions lentes : plus un repas est gras, plus on mettra de temps à digérer. Plus on met de temps à digérer, plus le sang irrigue l’intestin au lieu du cerveau, ce qui explique les coups de fatigue après les repas. Cela s’applique aux candidats comme aux correcteurs, qui doivent aussi absolument éviter l’alcool, et éventuellement prendre un peu de caféine pour tenir un peu plus longtemps, mais dans la limite d’un demi litre par jour !

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous