L’Observatoire de la laïcité publie son rapport annuel, affichant « fermeté » et « sérénité »

logo AFP

L’Observatoire de la laïcité a publié mercredi son rapport annuel 2015-2016, en affichant « fermeté » face aux « pressions communautaires » et « sérénité » pour « ne pas céder à la surenchère », selon son président Jean-Louis Bianco, très critiqué récemment par une partie du camp laïque.

« Il n’y a pas besoin de lois nouvelles (sur le voile à l’université, notamment, NDLR), il faut que la loi se manifeste pour redire ce qui est permis et interdit », a déclaré à l’AFP le président de cet observatoire, qui dépend de Matignon.

« Il faut appliquer la loi avec fermeté, parce que nous avons besoin de barrières par rapport aux pressions communautaires, mais aussi avec sérénité parce que nous pouvons discuter calmement de laïcité », a-t-il précisé.

L’ancien secrétaire général de l’Elysée a été la cible d’une vive polémique dans le camp laïque après que le Premier ministre Manuel Valls l’eut accusé en janvier de « dénaturer » sa mission par une vision trop accommodante de la laïcité.

« Pour moi la polémique est close », a redit mercredi Jean-Louis Bianco, qui assume une « laïcité apaisée », articulant la séparation des Eglises et de l’Etat avec la liberté de conscience et de culte, sous réserve du respect de l’ordre public.

Trois membres critiques de l’observatoire – le député PS Jean Glavany, la sénatrice PRG Françoise Laborde et le président du Comité Laïcité République Patrick Kessel – ont cependant suspendu leur participation à ses travaux, et l’instance est toujours en attente de la nomination d’un second représentant du Sénat.

Le président de l’observatoire « constate un décalage entre la réalité qui nous revient du terrain, des enquêtes, et l’image qu’une partie du système médiatique donne » des problèmes liés à la laïcité.

« Bien sûr qu’il y a des problèmes, des pressions communautaires, des tensions plus fortes depuis quelques années, mais les cas les plus conflictuels ne nous semblent pas en hausse nette, même si tout ne nous remonte pas », a fait valoir l’ancien ministre.

– « Préoccupations croissantes » à l’hôpital –

Dans une note de synthèse, l’observatoire « constate » que « depuis de nombreuses années, la crise économique et sociale, la trop faible mixité sociale dans certains quartiers et établissements scolaires et le contexte international renforcent certains replis identitaires et différents communautarismes », qui « conduisent dans certains cas à des pratiques religieuses réinventées et radicales ».

Mais « comparativement au bilan de l’année dernière, les atteintes directes au principe de laïcité ne semblent pas en augmentation », confirme l’instance. Elle se félicite en revanche d’une « réelle prise de conscience autour de la nécessaire pédagogie de la laïcité ».

Au cours des douze derniers mois, l’observatoire a notamment publié un guide pratique sur la gestion du fait religieux à l’hôpital public, fruit de « préoccupations croissantes ».

« Face aux replis identitaires et aux pressions contre la République, que l’on ne doit surtout pas nier, mais aussi face à l’instrumentalisation dangereuse et trop courante de la laïcité, tous nos travaux s’attachent à rappeler le droit, à rappeler ce qui est possible et ce qui ne l’est pas, et sous quelles conditions », écrit Jean-Louis Bianco en introduction de ce troisième rapport annuel.

Celui-ci sera remis « dans la deuxième quinzaine de juin » au président François Hollande.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous