Langues vivantes : le russe, l’arabe, le japonais ou l’hébreu proposés aux élèves dès le CP

A la rentrée, l'apprentissage des langues vivantes sera "plus précoce pour tous". Les "enseignements de langue et de culture d’origine" intégreront le socle commun.

Langues vivantes

Langues vivantes © anna_murashova – fotolia.com

Après une polémique portant sur la fin des ELCO (enseignements de langue et de culture d’origine) et leur intégration au socle commun (parmi ces langues, l’arabe), le ministère de l’Education nationale tient à mettre les points sur les i. Il a diffusé sur son site deux infographies, destinées à « tout savoir sur l’apprentissage des langues vivantes à partir de la rentrée 2016″.

« Plus de langues vivantes proposées aux élèves »

L’apprentissage des langues sera « plus précoce pour tous ». La première langue vivante sera étudiée dès le CP (au lieu du CE1), et la seconde dès la 5e. Si la LV1 étudiée n’est pas l’anglais, son apprentissage en LV2 débutera dès la 6e. Au total, 54h d’enseignement seront ajoutées en CP et en 5e.

Parmi les langues proposées, qu’il s’agisse de la LV1 ou de la LV2 : l’anglais (qui concerne 9 élèves sur 10 en primaire), l’espagnol, l’allemand, l’italien, mais aussi le chinois, le japonais, le portugais, le russe, l’hébreu et l’arabe. A la rentrée, 1200 écoles proposeront une nouvelle LV1 et 750 collèges une nouvelle LV2.

lv1-lv2

La fin des « ELCO »

La rentrée 2016 célébrera la fin des ELCO, mis en place dans les années 1970 suite à la signature de conventions avec plusieurs pays (Algérie, Maroc, Tunisie, Turquie, Portugal, Italie, Espagne, Serbie, Croatie). Destinés aux enfants des travailleurs migrants, les ELCO regroupent actuellement 85 000 élèves, dont plus de 10.000 apprennent le portugais, 19 000 le turc, et 48 000 l’arabe.

L’objectif de Najat Vallaud-Belkacem était de « mettre fin à un régime d’exception », afin que les langues enseignées dans le cadre des ELCO rejoignent le socle commun et les programmes scolaires au niveau national. Ainsi, jusqu’ici, les enseignements de langue et de culture d’origine étaient enseignés en complément des programmes communs, par des profs envoyés et rémunérés par les pays d’origine. En CE1, ils étaient facultatifs, et se déroulaient souvent après la classe, entre 1h30 et 3h par semaine.

Des « enseignements internationaux de langues étrangères » (EILE)

MENESR

MENESR

Le ministère supprime les cours d’ELCO et crée à la place les EILE (enseignements internationaux de langues étrangères). « Ces cours de langues vivantes étrangères seront inscrits dans le cadre de l’école laïque, gratuite et obligatoire, contrairement aux ELCO, qui ne faisaient pas l’objet d’un contrôle académique suffisant », explique Najat Vallaud-Belkacem au JDD.

Dans l’infographie du ministère, qui met l’accent sur une « exigence renforcée » dans le recrutement des enseignants et le contenu des enseignements, il apparaît ainsi que le personnel mis à disposition par les pays d’origine n’était « pas forcément enseignant », sans obligation de maîtriser le français, sans intégration dans l’équipe pédagogique de l’établissement, et sans être jamais inspecté.

Désormais, les professeurs de langues vivantes seront « intégrés aux équipes pédagogiques », et inspectés et évalués comme tous les autres profs à partir d’un « référentiel de programme unifié et certifié ». Une maîtrise du français sera en outre exigée.

Facultatifs, les EILE seront ouverts à tous les « élèves volontaires » de l’école, à partir du CE1. Ils représenteront 1h30 de cours par semaine, en plus des 24h de cours – contre 1h30 à 3h aujourd’hui, donc. L’enseignement sera « systématiquement inscrit » dans le cadre européen de référence pour les langues, et l’apprentissage sera désormais évalué.

Selon le ministère, les EILE seront mis en oeuvre dès la rentrée sur plusieurs sites ELCO, par le Portugal et le Maroc. Les 7 autres pays du dispositif devraient vite suivre. La fin des ELCO devrait être actée « au plus tard » en 2018.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous