Inondée, la Seine-et-Marne attend la décrue du Loing mais la Seine continue à monter

logo AFP

La Seine-et-Marne restait jeudi en vigilance rouge inondations, les communes du bassin du Loing étant toujours sous l’eau, malgré l’amorce d’une lente décrue, tandis que la Seine continuait de monter, entraînant des évacuations préventives.

« A Nemours, la baisse a commencé, on a perdu 20-25 cm depuis ce (jeudi) matin », a déclaré Jean-Luc Marx, préfet de Seine-et-Marne, qui a reçu le Premier ministre Manuel Valls en visite jeudi matin dans un gymnase de la ville où 250 habitants avaient passé la nuit de mercredi à jeudi.

Le Loing, affluent de la Seine, a recouvert le centre-ville de plus d’un mètre d’eau. Dans cette commune de près de 13.000 habitants, en partie privée d’eau potable et d’électricité, environ 2.000 personnes ont été évacuées, selon la mairie.

Plus au nord, entre Montereau-Fault-Yonne et Melun, la Seine monte « de 20 cm toutes les 6 heures », selon la préfecture. A 17H00, le niveau de l’eau du fleuve atteignait plus de 5,30 mètres, contre 3 mètres 48 heures plus tôt, selon les relevés de vigicrues.fr.

Au total, dans le département, plus de 9.000 foyers étaient victimes de coupures d’électricité, à la mi-journée, selon Enedis (ex-ERDF), gestionnaire du réseau.

La préfecture a décidé de prolonger jusqu’à samedi la fermeture des établissements scolaires dans près de 70 communes du département.

Le corps d’une femme de 86 ans a été retrouvé mercredi dans son pavillon inondé. Une autopsie est prévue vendredi, selon le procureur de Fontainebleau, Guillaume Lescaux, qui estime qu’elle a pu être « surprise par la montée des eaux » et mourir « d’hypothermie », alors que des responsables locaux assuraient dans la matinée que son décès n’était « pas lié » aux inondations.

Par précaution, la mairie de Montereau a par ailleurs annulé le 20e festival Montereau-Confluences, qui devait se tenir en bordure de Seine de vendredi à dimanche, avec notamment Michel Polnareff et Garbage.

A Seine-Port, une maison de retraite médicalisée de 57 résidents a été évacuée de manière préventive.

Dans les zones rurales du département, des dizaines de pavillons sont inondés et leurs occupants ont dû parfois être évacués, mais un grand nombre d’entre eux avaient pris les devants, a indiqué la gendarmerie.

Au Moret-sur-Loing, où « la crue semble se stabiliser », selon le maire Patrick Septiers, près de 200 riverains ont été évacués. Les moulins de la commune, immortalisés par les impressionnistes anglais, ont de l’eau jusqu’au toit.

Plus de 4.000 personnes ont été évacuées depuis le début de la crise, selon la préfecture. Plus de 250 pompiers sont sur le terrain, a indiqué leur responsable départemental.

Près de 80 axes routiers sont coupés en raison des débordements de ruisseaux et de rus, en particulier dans le nord. Des lignes ferroviaires, notamment le RER D entre Melun et Corbeil (Essonne), sont également interrompues à cause d’affaissements de terrain.

Le président du conseil départemental, Jean-Jacques Barbaux, prévoit de débloquer 600.000 euros, en plus du fonds d’urgence d’un million d’euros promis par la présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous