Les orchestres d’enfants « Démos » généralisés à toute la France

logo AFP

Le dispositif d’orchestres « Démos » initié en 2010 en direction des enfants de milieux populaires va s’étendre à toute la France avec un objectif de 30 orchestres impliquant 3.000 enfants d’ici 2019, selon une conférence de presse mercredi au ministère de la Culture.

La ministre Audrey Azoulay a salué en Démos (« dispositif d’éducation musicale et orchestrale à vocation sociale) « un outil d’émancipation ».

« Le projet Démos a vocation à mieux se déployer sur l’ensemble du territoire, avec une attention particulière aux quartiers prioritaires et aux zones rurales isolées », selon la ministre.

Démos, piloté depuis l’origine par la Cité de la musique, est un projet phare de la Philharmonie de Paris dirigée par Laurent Bayle.

Quatre premiers orchestres ont vu le jour de 2010 à 2012 en Ile-de-France, puis 8 entre 2012 et 2015. Depuis septembre, 9 orchestres sont nés dont 6 en Ile-de-France, un à Marseille, un à Pau ainsi que deux orchestres « passerelle » permettant aux anciens petits élèves de Démos de poursuivre leur apprentissage dans les conservatoires.

Le principe des orchestres est de s’adresser à des enfants de 7 à 14 ans de quartiers relevant de « la politique de la ville » ou de zones rurales éloignées des lieux de pratique.

Chaque enfant reçoit son instrument et suit 4 heures de cours par semaine avec une pédagogie innovante, basée sur la pratique instrumentale.

Des concerts sont régulièrement organisés, dont un grand concert annuel à la Philharmonie (les 25 et 26 juin 2016). Lilian Thuram et sa fondation « Education contre le racisme » est partenaire de Démos depuis 2014.

Les orchestres sont dirigés par de jeunes chefs engagés, comme Corinna Niemeyer, Julien Leroy, Fayçal Karaoui, Zahia Ziouani, Debora Waldman etc.

Un orchestre coûte en moyenne 260.000 euros par an, financé pour 75.000 euros par l’Etat, 85.000 euros par le mécénat et 100.000 euros par les collectivités territoriales.

2.100 enfants ont participé au programme depuis 2010, et la moitié s’inscrivent au Conservatoire par la suite.

Les 30 orchestres en cours de déploiement ou en discussion avec les collectivités territoriales concernent aussi bien des quartiers sensibles de grandes villes (Mulhouse, Strasbourg, Lyon, Avignon, Maubeuge …) que des départements plus ruraux (Côtes d’Armor, Finistère) et l’Outre-Mer (Guadeloupe et Réunion).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous