Admission post-bac: comment fonctionne l’algorithme pour les filières très demandées

logo AFP

Face à la demande de lycéens de rendre public l’algorithme du portail d’inscription dans l’enseignement supérieur APB, le ministère de l’Education a expliqué mercredi quels étaient les critères pour retenir les candidats dans les filières à capacité limitée.

Cette publication, dévoilée par Le Monde, intervient au lendemain de la date butoir pour que les candidats au bac 2016 valident le classement de leurs voeux sur Admission post-bac.

Autrement dit, les bacheliers de l’année ne pourront pas utiliser ces informations pour modifier leurs voeux afin d’augmenter leurs chances d’admission dans une formation où la demande excède la capacité d’accueil des universités, aboutissant par endroits à des tirages au sort. C’est le cas ces dernières années en Staps (sciences et techniques des activités physiques et sportives), certaines licences de droit, psychologie et santé.

Sont examinés prioritairement les voeux des jeunes passant le bac dans l’académie de la formation demandée ou qui y habitent. Ensuite, sont d’abord retenus les jeunes ayant classé leur demande de licence à capacité limitée ou Paces (première année commune aux études de médecine) au premier rang.

L’algorithme prend aussi en compte le « classement relatif » du voeu. Ainsi, un candidat qui aura demandé en deuxième rang une formation en tension, mais pas en premier voeu, passe avant un autre candidat ayant placé la même formation en deuxième rang mais ayant déjà demandé une autre formation à capacité limitée en premier rang.

L’association Droits des lycéens réclame la publication du code source de l’algorithme d’APB et a saisi la Commission d’accès aux documents administratifs (Cada). La hiérarchisation des voeux, qui devait être achevée mardi, s’est faite « dans une brume épaisse », estime l’association dans un communiqué. Elle prépare « un guide des recours » destiné aux « lycéens lésés par le fonctionnement opaque » d’APB pour le 8 juin, jour où les élèves recevront les premières propositions d’admission.

APB, généralisé en 2008, comporte plusieurs nouveautés cette année. Les voeux sont limités à 24, contre 36 auparavant, dont 12 par grande famille de formation (BTS, formation d’ingénieur, école d’architecture, etc.)

Pour l’inscription en droit, Paces, psychologie ou Staps, le postulant doit désormais effectuer un « voeu groupé » et classer par ordre de préférence toutes les facultés de son académie, l’Ile-de-France étant considérée comme une seule académie.

Parmi les voeux doit impérativement figurer une licence disponible dans l’académie du candidat, qui ne soit ni sélective (sur dossier comme les BTS, IUT, classes préparatoires) ni à capacité limitée.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous