Revalorisation des profs: un demi-milliard en 2017, un milliard en 2020 (Vallaud-Belkacem)

logo AFP

Le ministère de l’Éducation nationale a annoncé mardi une revalorisation progressive de la rémunération des enseignants, avec 500 millions d’euros budgétés en 2017, pour atteindre un milliard d’euros en 2020.

Il est ainsi prévu d’augmenter tous les profs d’abord le 1er janvier 2017, moins de quatre mois avant l’élection présidentielle, puis le 1er janvier 2019.

En outre, des professeurs très engagés, notamment en éducation prioritaire, pourront bénéficier d’une accélération de carrière et accéder prioritairement à une « classe exceptionnelle » créée en septembre 2017, a expliqué la ministre Najat Vallaud-Belkacem, en présentant en amont à la presse la déclinaison pour l’Éducation nationale du protocole sur les parcours, les carrières et les rémunérations (PPCR) des fonctionnaires.

L’objectif est notamment de « revaloriser toute la carrière pour permettre à tous les enseignants d’être mieux rémunérés et ainsi d’accroître l’attractivité du métier », a-t-elle expliqué.

« Cette revalorisation va permettre d’après nos estimations de replacer la France au-dessus de la moyenne de l’OCDE s’agissant du traitement des enseignants et d’atteindre pour les fins de carrière les niveaux des pays les plus favorables, l’Allemagne notamment », a assuré la ministre.

Par ailleurs, « les missions des personnels d’inspection et de direction seront désormais davantage orientées vers le pilotage pédagogique, la formation continue », a-t-elle dit. L’évaluation des enseignants va ainsi évoluer, suivant des modalités qui doivent être discutées avec les syndicats.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous