Le Parlement des enfants veut interdire les pesticides pour créer des « autoroutes pour abeilles »

logo AFP

577 classes de CM2 composant le Parlement des enfants se sont prononcées pour une proposition de loi visant à interdire l’utilisation des pesticides dans les espaces verts publics afin de créer des « autoroutes pour abeilles », a annoncé lundi l’Assemblée.

Le texte de l’école élémentaire du « Petit-Tour-Georges Gruelles » à Pujols (Lot-et-Garonne), qui a recueilli le plus de suffrages parmi quatre propositions de lois en lice, suggère d’interdire « l’utilisation de pesticides et d’herbicides de synthèse dans tous les espaces verts publics » afin de favoriser « la protection et la circulation des insectes pollinisateurs ».

La moitié de ces espaces verts serait plantée de prairies fleuries, créant ainsi « des autoroutes à abeilles » signalées par un logo « Zéro pesticide – Autoroute des Abeilles », proposent ces écoliers, qui militent également pour l’instauration d’une « journée nationale de l’abeille ».

« Dans notre département, les surfaces agricoles sont toujours intensivement sulfatées et on a constaté ces quatre dernières années un effondrement des populations d’abeilles », expliquent les auteurs de la proposition de loi.

« Les espaces urbains dans lesquels les abeilles se réfugient ne sont pas épargnés. Nous avons pu observer, chaque printemps, des épandages massifs: dans les jardins publics tuant du même coup toutes les fleurs sauvages; à l’abord des collèges entourés de vergers (des milliers d’abeilles désorientées venant mourir dans les classes) », déplorent-ils.

Cette proposition de loi pourra éventuellement être déposée par le député de la circonscription, Jean-Louis Costes (LR), sur le bureau de l’Assemblée.

Ce texte pourra en tout cas servir d’argumentaire dans les prochaines semaines lors de la nouvelle lecture de la loi biodiversité, dans laquelle les députés doivent fixer une date pour l’interdiction totale des pesticides néonicotinoïdes (tueurs d’abeilles).

Les 577 classes participantes représentaient toutes les circonscriptions et avaient préparé chacune une proposition de loi. Le thème de cette année était les enjeux du changement climatique.

Un jury avait retenu quatre textes finalistes sur lequel les écoliers se sont prononcés via un vote électronique.

Les trois autres textes finalistes portaient sur « l’approvisionnement des restaurants scolaires au moyen des circuits de production de proximité immédiate »; « la prise de dispositions conformément aux conclusions prises lors de la COP21 pour limiter le réchauffement climatique ; « la lutte contre les emballages à usage unique en rendant obligatoire la consigne des bouteilles en vue de leur utilisation ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous