Il faut sans cesse rappeler la gravité du harcèlement (Vallaud-Belkacem)

logo AFP

« Le harcèlement est une violence insupportable », il faut « en rappeler la gravité sans cesse pour qu’on arrête d’entendre dans la bouche des coupables: +Je ne pensais pas que c’était si grave+ », a déclaré lundi Najat Vallaud-Belkacem.

La ministre de l’Education nationale a salué la mémoire de Juliette, une jeune fille qui s’est suicidée en mars. « Cette mort nous rappelle à quel point le cyberharcèlement ne doit jamais être banalisé, il n’est pas anodin, ce n’est pas un jeu », a-t-elle souligné, lors de la remise des prix du concours contre le harcèlement, organisé par le ministère avec l’assureur MAE. La cérémonie s’est déroulée dans les locaux parisiens du géant internet Google, en présence de la YouTubeuse EnjoyPhoenix, elle-même victime de harcèlement au lycée.

La seconde journée contre le harcèlement, qui sera organisée en novembre, sera consacrée au cyberharcèlement et à la cyberviolence, a précisé Mme Vallaud-Belkacem.

« Dès lors que les victimes parlent, on a l’impression que ça (le harcèlement, NDRL) a pris de l’ampleur, mais ce qui a pris de l’ampleur, surtout, c’est la dénonciation de ce qui est subi par les victimes », a fait valoir la ministre des Droits des femmes Laurence Rossignol, présente pour décerner deux prix contre le harcèlement sexiste et sexuel.

Des lycéennes d’un établissement professionnel ont ainsi « choisi de traiter des insultes et des gestes déplacés que peut subir une femme au quotidien sous prétexte qu’elle porte un décolleté, qu’elle porte une jupe trop courte, qu’elle est trop maquillée ou bien parce qu’elle a un petit copain, bref qu’elle est tout simplement une femme », a expliqué l’une des auteures d’une affiche primée. Celle-ci met en scène un homme prostré de dos, tripoté par plusieurs femmes, avec la question « Et toi, aimerais-tu subir ça? ».

Ont participé à cette troisième édition plus de 19.000 écoliers, collégiens et lycéens avec plus de 1.200 projets, dont dix ont reçu un prix. « A travers ce concours, c’est bien une sensibilisation par les pairs que nous visons, c’est bien une réaction des jeunes que nous voulons », a indiqué Mme Vallaud-Belkacem, saluant « des affiches et des vidéos toutes plus percutantes les unes que les autres ».

Les productions des élèves primées sont visibles sur le site www.nonauharcelement.education.gouv.fr , dans l’onglet « outils de sensibilisation ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous