Ecole : une refondation de façade ?

Jack Koch

L'Education nationale organisait les 2 et 3 mai les Journées de la Refondation, un point d'étape sur les chantiers de la loi instaurée par Vincent Peillon il y a presque 3 ans.

Ecole : une refondation de façade ?

Les 2 et 3 mai derniers se sont tenues les Journées de la Refondation, un événement organisé par le ministère pour faire le point sur les avancées de la loi lancée par l’ancien ministre Vincent Peillon en 2013. Débats, ateliers et conférences ont rythmé ces journées, retransmises en direct sur le site du ministère de l’Education nationale.

Au programme notamment, un atelier sur l’amélioration du climat scolaire, l’intervention des anciens ministres de l’Education nationale Vincent Peillon et Benoît Hamon, ou encore l’annonce officielle de l’augmentation de l’ISAE

Certains enseignants n’ont pas manqué de souligner, sur les réseaux sociaux, le peu de temps de parole accordé aux professeurs durant ces Journées de la Refondation, et le côté trop académique des rencontres et discours. D’autres ont défendu les effets positifs de la loi, comme la mise en place du dispositif Plus de maîtres que de classes.

Une chose est sûre, il ne suffira pas de quelques briques pour refonder l’école. Nous vous avions demandé il y a quelques temps ce que vous aimeriez améliorer, et vous avez en majorité souhaité baisser le nombre d’élèves par classe, embaucher davantage d’enseignants, et bénéficier de meilleures formations. Des pistes pour la poursuite de la Refondation de l’Ecole ?

2 commentaires sur "Ecole : une refondation de façade ?"

  1. Christophe  6 mai 2016 à 21 h 21 min

    Journées de la refondation de l’école… Pas de profs présents? Ah bon?…

    De nombreux experts, observateurs, spécialistes en Education ont salué l’initiative de la Ministre de l’Education Nationale, soucieuse d’oganiser deux « Journées de la refondation », journées permettant de faire un « point d’étape ».

    D’autres experts, observateurs, spécialistes en Education ont déploré l’absence d’enseignants.

    Pourtant les enseignants étaient bien représentés là où cela faisait sens. Il suffit pour s’en convaincre de reprendre le programme:

    – Pour la lutte contre le décrochage « Camille Vandevalle, PE dans l’académie de Lille » et « Bastien Sueur, professeur de Philosophie dans l’académie de Versailles »,

    – Pour les valeurs de la République, « Iannis Roder, Prof. d’HG en Seine-St-Denis. »

    – Pour l’enseignement professionnel, « Stephen Redoux, enseignant en lycée professionnel dans l’académie de Nantes »,

    – Pour l’atelier Travailler, enseigner etc… « Anne-Marie Sanchez, prof. de Mathématiques dans l’académie de Versailles »,

    – Pour l’atelier Climat scolaire « Michael Masson, PE, dans l’académie de Lille »,

    – Pour le numérique, « Christine Fiasson, professeure d’HG, dans l’académie de Versailles ».

    A ces enseignants s’ajoutent:

    – les professeurs enseignants chercheurs du supérieur;

    – les représentants des enseignants parmi les 2000 invités.

    Pour les associations partenaires de l’école, elles étaient très nombreuses à être invitées:

    – ATD-QuartMonde;

    – Francas, CAPE;

    – Ligue de l’Enseignement.

    L’information étant publique, le programme est ici http://www.education.gouv.fr/cid101550/journees-de-la-refondation-de-l-ecole-de-la-republique.html ….

    Concernant les parents:

    la Ministre de l’Education Nationale a passé 1h30 en atelier avec des parents élèves FCPE et PEEP (seul atelier où elle a pris la parole en dehors de l’ouverture).

    En conclusion et pour mettre un terme à un petite polémique vraiment inutile, rassembler 2000 personnes de tous les horizons de la communauté éducative, c’est déjà un vrai défi. Il a été relevé et, d’après les présents de bonne foi, a été très utile.

    L’Education Nationale, c’est 800 000 enseignants et 1 million de personnels.

    A raison de 2000 par jour, il faudrait entre 400 et 500 journées de la refondation pour les rassembler. Sans compter le coût astronomique qu’entraînerait une telle opération…

    http://www.profencampagne.com/2016/05/journees-de-la-refondation-de-l-ecole-pas-de-profs-presents-ah-bon.htmlSignaler un abus

    Répondre
  2. Zoé  9 mai 2016 à 11 h 03 min

    Si l’on veut mettre un terme à la « polémique », plutôt que de démultiplier les grand-messes, idée saugrenue et en effet au rapport coût/bénéfice médiocre, il y a une solution simple et dont le coût, promis-juré, n’aurait rien d’ « astronomique »: donner suite à la demande d’audience des organisations syndicales opposées à cette réforme du collège, demande en souffrance depuis un an…Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous