Loi travail: la maire de Rennes demande l’évacuation d’une salle municipale occupée

logo AFP

La maire PS de Rennes, Nathalie Appéré, a demandé lundi l’évacuation d’une salle municipale occupée depuis la veille dans le centre historique de la ville par une centaine d’opposants à la loi travail.

« L’intrusion ou l’occupation illégale de biens publics ou privés ne sauraient être tolérées », a déclaré Mme Appéré devant le conseil municipal, alors qu’entre 100 et 150 personnes occupent depuis dimanche la salle de la Cité, au coeur du centre historique, à l’issue d’une manifestation contre la loi travail qui a également donné lieu à l’occupation temporaire et à l’évacuation d’un cinéma multiplexe.

« J’ai demandé au préfet qu’il soit mis fin à cette occupation », a déclaré la maire, précisant qu’il appartenait à ce dernier de « juger de l’opportunité, des modalités et du moment de cette intervention ».

Après cette annonce, la réunion du conseil municipal a été brièvement perturbée par des opposants à la loi travail.

Plusieurs manifestations contre la loi travail ont donné lieu ces dernières semaines à des violences à Rennes, dont le centre historique a été interdit aux manifestants par la préfecture d’Ille-et-Vilaine. Un manifestant, blessé jeudi par un projectile, a perdu l’usage d’un oeil.

« Cette occupation est une épine dans le pied du préfet, au milieu de la citadelle où il nous a été interdit de manifester », a déclaré à l’AFP un des occupants de la salle de la Cité, prénommé Pierre, sous une banderole « Maison du peuple occupée » tendue sur le toit du bâtiment.

L’intersyndicale a appelé à une nouvelle manifestation mardi à midi place Charles-de-Gaulle, à l’occasion de l’arrivée du texte à l’Assemblée nationale.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous