Dupont-Aignan veut une école du « mérite et de l’effort »

logo AFP

Nicolas Dupont-Aignan, candidat souverainiste à la présidentielle 2017, prône « une école du mérite et de l’effort », dans une lettre aux enseignants transmise lundi à l’AFP et appelle ces derniers à « résister passivement » à la réforme « létale » du collège.

Cette réforme, qui entre en vigueur à la rentrée 2016, est « une catastrophe, elle n’est cependant que le point d’aboutissement prévisible d’un quart de siècle de renoncements successifs des gouvernements PS puis UMP, UMP puis PS, depuis que l’enfant a été mis au centre du système au détriment des apprentissages fondamentaux » écrit le président de Debout la France (DLF).

Sa lettre est publiée le jour de l’ouverture des « Journées de la refondation de l’école de la République », point d’étape du gouvernement sur les réformes mises en place dans l’Education sous le mandat Hollande.

« Mon projet porte le rétablissement (…) de deux valeurs essentielles à mes yeux pour l’avenir de notre nation: travail et transmission. Il passe d’abord par l’abrogation de cette réforme létale du collège. Ne vous précipitez donc pas pour l’appliquer (…). En résistant passivement à la réforme, vous rendrez le plus grand service à vos élèves et à la République », affirme le député de l’Essonne, passé notamment par le cabinet ministériel de l’Éducation, détenu alors par François Bayrou (1993-94).

M. Dupont-Aignan liste ensuite ses propositions: rétablir « les centaines d’heures d’enseignement de français supprimées », former les enseignants « à la maîtrise des savoirs qu’ils auront à transmettre », « replacer la parole du maître au coeur des apprentissages », halte au « tout informatique », alignement « progressif » de la rémunération des enseignants français sur celle de leurs homologues luxembourgeois ou allemands, « moduler le nombre d’élèves en classe », etc.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous