Education: les enseignants du premier degré « vont être augmentés » (Vallaud-Belkacem)

logo AFP

Les enseignants des écoles maternelles et élémentaires « vont être augmentés », a annoncé la ministre de l’Education Najat Vallaud-Belkacem dans un entretien au Journal du dimanche publié samedi, évoquant un alignement de leur prime sur celle perçue par leurs collègues du second degré.

« Les enseignants du premier degré vont être augmentés. Le Premier ministre en précisera la forme et le calendrier prévisionnel mardi », en clôture de deux journées consacrées à la loi de refondation de l’école, mise en oeuvre en 2013 par Vincent Peillon, alors ministre de l’Education.

« Nous travaillons avec les syndicats à un alignement » des primes perçues par les professeurs des écoles et ceux du second degré, a ajouté la ministre.

Les enseignants du collège et du lycée reçoivent depuis 1989 une indemnité annuelle de 1.200 euros. En 2013, Vincent Peillon avait introduit une prime annuelle pour les professeurs des écoles de 400 euros. Les syndicats des professeurs des écoles réclament un alignement de cette prime sur celle des professeurs du second degré.

« Au-delà, nous allons revoir le parcours de carrière de tous les enseignants en les revalorisant et en les accompagnant mieux », a déclaré Mme Vallaud-Belkacem, sans donner plus de détails.

Avec ses deux prédécesseurs sous le mandat François Hollande (Vincent Peillon de 2012 à mai 2014 et Benoit Hamon d’avril à août 2014), Najat Vallaud-Belkacem ouvrira lundi les Journées de la refondation de l’école de la République, destinées à réaliser un point d’étape sur ce qui a été fait depuis 2012 et à réfléchir aux améliorations, selon la rue de Grenelle.

« Depuis 2012, nous avons engagé l’école dans une révolution copernicienne », a estimé la ministre dans l’entretien au JDD.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous