Création d’un master MEEF pour devenir enseignant dans les établissements agricoles

Un nouveau master MEEF spécialement dédié à l’enseignement agricole a ouvert ses portes à la rentrée 2015. Marie-Hélène Bouillier-Oudot, directrice adjointe de l’ENFA, nous le présente. Entretien.

Marie-Hélène Bouillier-Oudot, directrice adjointe de l’ENFA.

Marie-Hélène Bouillier-Oudot, directrice adjointe de l’ENFA.

L’Ecole Nationale de Formation Agronomique a accueilli cette année la  1ère promotion de master « Métiers de l’Enseignement, de l’Education et de la Formation » (MEEF) pour l’enseignement agricole. En quoi consiste cette formation et comment y accède-t-on ?

L’Ecole Nationale de Formation Agronomique a été habilitée en juillet 2015 à délivrer un master « Métiers de l’Enseignement, de l’Education et de la Formation » pour l’enseignement agricole.

Cette formation est la seule, au niveau nationale, qui prépare à exercer dans des établissements d’enseignement agricole via deux mentions :

  • « Enseignant du second degré » avec 31 parcours proposés correspondant aux disciplines de recrutement des enseignants au sein du ministère en charge de l’Agriculture.
  • « Encadrement Educatif » avec un parcours « Conseiller Principal d’Education (CPE) dans l’enseignement agricole ».

Elle s’adresse à tous types de profils : des étudiants en formation initiale, des enseignants, des CPE contractuels mais aussi des personnels titulaires désireux d’acquérir un bac+5 ou d’effectuer une réorientation professionnelle. Afin d’accéder à cette formation, il faut au minimum avoir obtenu une licence, et pour des personnes n’ayant pas le niveau, nous pouvons aussi mettre en place un dossier de validation des acquis de l’expérience.

Quels sont les principaux objectifs de ce nouveau master ?

Ce master est principalement une formation professionnalisante qui vise à se préparer et à se former au métier d’enseignant ou de CPE dans un établissement d’enseignement agricole. La première année de master privilégie notamment une découverte du dispositif éducatif de l’enseignement agricole avec des mises en situation au travers de stages d’observation d’environ 5 semaines. Le master 2 est, quant à lui, une année de formation basée sur une logique d’alternance entre un établissement d’enseignement agricole et des périodes de formation au sein de notre école.

Pourquoi avez-vous décidé d’ouvrir un master pour l’enseignement agricole ?

Formation © kasto - Fotolia.com

Formation © kasto – Fotolia.com

Lorsque la réforme a instauré le master MEEF comme la voie d’accès au métier d’enseignant, il est alors paru évident d’en mettre un en place spécialement dédié à ce système éducatif. Pour cela, nous avons dû argumenter (spécificités, flux suffisants) auprès du ministère de l’Education nationale. Nous avons également mis en place des partenariats (Espe, école) qui nous permettent de ne pas faire doublon avec les filières de l’Education nationale.

Le master a donc commencé en septembre 2015. Comment s’est déroulée cette première année ?

Cette année, le master a accueilli environ 30 étudiants en M1 et près de 70 stagiaires, les lauréats des concours externes de recrutement d’enseignants et de CPE de l’enseignement agricole, en master 2.

Pour la rentrée prochaine, nous comptons retravailler certains points : l’information sur la formation afin que celle-ci soit mieux connue de tous, le rythme d’alternance (plus de regroupements sur des périodes plus courtes) et l’adaptation des parcours par rapport au profil des lauréats.
Alors que certains des étudiants ont en effet tout à apprendre, d’autres ont déjà un master MEEF. Ils n’auront donc pas à recommencer leur mémoire de fin d’année mais devront réaliser un travail sur leur expérience professionnelle. Nous leur permettrons ainsi d’approfondir leurs connaissances et de se professionnaliser. Aujourd’hui, nous avons une meilleure idée de la diversité des publics et nous pouvons l’anticiper.

Quels peuvent être les débouchés professionnels après l’obtention de ce master ?

Les étudiants ayant obtenu leur diplôme peuvent bien évidemment devenir enseignants dans un établissement agricole et ensuite être titularisés. Cette situation est valable pour la plus grande majorité des étudiants. Nous avons aussi une part de ce public qui peut exercer par la suite en tant que contractuels dans les établissements. Il y a en effet toujours un volet d’agents contractuels qui est recruté chaque année pour combler les besoins dans les établissements scolaires. Les étudiants ayant choisi la mention « Encadrement Educatif » peuvent, quant à eux, exercer le métier de Conseiller Principal d’Education (CPE) au sein d’un établissement de l’enseignement agricole.

Y-a-t-il d’autres projets en cours ou à venir pour l’enseignement agricole ?

Notre projet est encore en voie d’élaboration. Il faut savoir que l’enseignement agricole est un enseignement très professionnalisant. Nous envisageons ainsi de proposer à la rentrée prochaine, non sous la forme d’un master mais plutôt d’un certificat de compétence ou de RNCP, des formations professionnelles ou des formations par alternance. Celles-ci pourraient à terme permettre d’obtenir un diplôme de niveau bac +5.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous