Loi travail: 500 manifestants devant le Medef à Rennes

logo AFP

Environ 500 manifestants, syndicalistes et étudiants, se sont réunis jeudi midi à Rennes devant le siège du Medef de Bretagne, protégé par les forces de l’ordre, et une majorité a ensuite défilé dans une zone d’activité commerciale en périphérie, a constaté une journaliste de l’AFP.

« Grève générale jusqu’au retrait, dans l’unité », ont scandé les étudiants de l’université Rennes-2 devant le siège régional de l’organisation patronale, où ils ont rejoint les manifestants syndiqués, tenus à distance du bâtiment par les forces de l’ordre.

« PS-Medef, même combat », pouvait-on lire sur les banderoles tandis que les étudiants scandaient « police nationale, milice patronale », avant de prendre la tête d’un défilé sur fond d’accordéon et de tambours, tentant en vain de rallier les élèves d’un lycée situé à proximité.

Plusieurs représentants syndicaux sont restés avec le défilé étudiant, arrêté par les forces de l’ordre à proximité d’un centre commercial. Les manifestants ont bloqué la circulation, provoquant l’ire de certains automobilistes.

« Laissez-moi passer, je vais à un enterrement », a lancé un conducteur, chemise bleu ciel et cravate. « Nous, on bloque pas, Monsieur, c’est les flics qui empêchent d’aller plus loin », a répondu un étudiant.

Les étudiants ont ramassé sur le parcours des poubelles pleines et des chariots dont ils se sont servis pour bloquer les voies, allumant quelques feux au passage.

Les policiers ont dispersé en partie les manifestants qui occupaient la chaussée pour laisser passer les véhicules tandis que les manifestants reformaient les rangs plus loin.

« État d’urgence, état policier, on nous empêchera pas de manifester », ont-ils lancé avant de se diriger vers le centre-ville.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous