Des vaccins BCG destinés à la Pologne pour compenser une pénurie en France

logo AFP

Pour compenser une pénurie persistante de vaccins BCG contre la tuberculose, des doses initialement destinées au marché polonais sont mises à disposition en France par le laboratoire Sanofi Pasteur MSD (SPMSD), a indiqué l’Agence du médicament (ANSM).

L’ANSM annonce sur son site internet, dans un avis daté du 20 avril, la « mise à disposition à titre exceptionnel et transitoire depuis le 29 mars 2016 d’unités de vaccin BCG contre la tuberculose, destinées initialement au marché polonais ».

La distribution par Sanofi Pasteur MSD de ces lots répond à une situation de « rupture de stock » rencontrée depuis fin mars 2016, pour une « durée indéterminée », confirme dans un courrier cette entreprise commune du français Sanofi Pasteur et de l’américain Merck and Co.

Jusqu’à présent SPMSD se fournissait auprès du laboratoire public danois SSI, mais ce dernier a du mal à répondre à la demande depuis fin 2014.

SPMSD a trouvé un nouveau fournisseur avec le laboratoire polonais Biomed-Lublin et affirme disposer désormais de « suffisamment de doses » pour vacciner les populations concernées en France, selon son porte-parole.

Ce nouveau vaccin sera distribué dans les centres PMI (Protection maternelle et infantile, qui ont un rôle de centre de prévention médicale pour les enfants de moins de six ans) et aussi les Centres de lutte contre la tuberculose (Clat).

La vaccination BCG n’est plus obligatoire en France depuis 2007 pour les enfants qui doivent entrer dans des structures collectives comme des crèches ou écoles maternelles mais elle reste « fortement recommandée » pour les « enfants à risque élevé de tuberculose ».

Ces enfants sont ceux qui sont nés dans des pays où la maladie est fortement présente (principalement l’Afrique, l’Asie, le Proche et Moyen-Orient, l’Amérique latine et l’Europe centrale et de l’Est, selon une liste établie par l’OMS), ceux dont les parents sont nés dans ces pays ou encore ceux qui vivent en Ile-de-France, en Guyane ou à Mayotte. Les enfants dont un membre de la famille a souffert d’une tuberculose sont également concernés.

Sanofi Pasteur MSD avertit dans sa lettre destinée aux professionnels de santé que la présentation de ce vaccin destiné à la Pologne diffère du vaccin qui était jusqu’à présent utilisé en France, avec des différences en matière de conservation et de doses.

Sanofi attire en particulier l’attention sur le fait qu’une fois reconstitué à partir d’une poudre et d’un solvant , « le vaccin doit être utilisé immédiatement ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous