Loi Travail: protestation des étudiants de Rennes 2 après l’évacuation d’un amphi

logo AFP

Plus de 200 étudiants de l’Université Rennes 2 ont protesté samedi, dans un communiqué, contre l’évacuation la veille, par les forces de l’ordre, d’un amphithéâtre occupé depuis près d’une dizaine de jours dans le cadre de la mobilisation contre la loi travail.

Dans ce texte, signé nominativement par 238 d’entre eux, les étudiants « condamnent fermement » cette intervention menée par « près de 90 gendarmes et policiers pour faire évacuer la vingtaine d’étudiant.e.s qui occupait l’amphithéâtre ».

Ils accusent notamment le président de l’université, Olivier David, d’avoir « délibérément fait le choix d’un recours à la force aussi inutile que disproportionné » en demandant cette évacuation « sans aucune concertation avec les élus étudiants, ni avertissement ».

Selon eux, « les étudiants présents dans cet amphithéâtre ne menaçaient en rien la reprise » des cours prévue lundi prochain puisque, « au contraire, l’assemblée générale avait acté un retour à la normale en ne reconduisant pas le blocage (de l’université) pour la rentrée ».

« De surcroît une telle décision est une nouvelle attaque intolérable à la sanctuarité des campus universitaires, pourtant défendue par le SNESUP, syndicat dont Olivier David est membre, écrivent-ils. Ils accusent aussi la direction de l’université d’avoir, « en collaboration avec les services de police permis et organisé la destruction et la confiscation de l’intégralité du matériel » des étudiants mobilisés contre la loi El Khomri.

Les étudiants annoncent une nouvelle assemblée générale dès lundi midi à Rennes 2.

Le 7 avril, le président de l’université avait décidé sa fermeture administrative jusqu’au début des vacances de printemps, évoquant « l’impossibilité d’assurer le fonctionnement normal de l’établissement » après que des étudiants eurent bloqué les accès de l’université.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous